Juncker proposé comme président de la Commission européenne

Réunis ce vendredi en sommet à Bruxelles, les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 pays de l’Union européenne se sont finalement mis d’accord sur la candidature de l’ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker pour succéder au Portugais José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne. Le Premier ministre britannique David Cameron considère cette désignation comme une défaite.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a annoncé ce vendredi après-midi sur son compte Twitter que les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 pays de l’Union européenne ont officiellement proposé la candidature de l’ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne.

L’ancien Premier ministre belge n’a pas précisé si la décision a fait l’objet d’un vote, mais peu avant le Premier ministre britannique David Cameron (photo) avait rappelé, également sur Twitter, son opposition à la désignation du Luxembourgeois. Il affirmait qu’il s’agissait de "la mauvaise personne pour mener cette institution" et que l’Union viendra peut-être à le regretter.

La délégation britannique a indiqué ce vendredi que la nomination de Jean-Claude Juncker a été acquise par 26 voix contre 2 - la Grande-Bretagne et la Hongrie. Sa nomination doit cependant encore être votée par le Parlement européen à la mi-juillet. Sauf surprise, l’ancien Premier ministre luxembourgeois devrait y obtenir au moins les 376 voix sur 751 nécessaires à son élection.

Juncker était le candidat officiel présenté par le Parti populaire européen (PPE) pour la succession au Portugais José Manuel Barroso. Aux élections européennes du 25 mai, ce parti a obtenu le plus de voix pour le Parlement européen. Beaucoup considéraient donc comme logique que le candidat du PPE devienne effectivement le prochain président de la Commission européenne.

Jean-Claude Juncker (59 ans) est un vieux routier de la politique européenne à la vision fédéraliste, ancien Premier ministre du Luxembourg pendant 18 ans et président de l'Eurogroupe (les Etats membres de l’Union qui utilisent la monnaie unique). Le choix en sa faveur s'est fait malgré de nombreuses réticences initiales, y compris celles de la chancelière allemande Angela Merkel.

 

AP2013