Passage historique du Tour de France à Ypres

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Ypres (Flandre occidentale) où le départ de la 5e étape du Tour a été donné par le roi Philippe peu avant 14 heures. Cette année, la Grande Boucle a voulu rendre hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale, dont on célèbre cette année le 100e anniversaire.

La foule s'est rassemblée à Ypres dans une ambiance bon enfant pour assister au départ de la cinquième étape du Tour de France. Des heures avant l'arrivée du roi Philippe, la Grand-Place était déjà noire de monde et c'est dans une atmosphère de fête populaire que la foule attendait, sous la pluie.

Cette année, le passage du Tour par la ville de Ypres rend hommage aux victimes de la Première Guerre mondiale, dont on célèbre cette année le 100e anniversaire. Plusieurs coureurs se sont rendus au Mémorial de la Porte de Menin, et l'équipe Omega Pharma Quickstep a accroché un coquelicot à son maillot. Tout au long du parcours de cette cinquième étape, les coureurs passeront devant de nombreux monuments liés à la Première Guerre mondiale dans le Westhoek.

L'étape, réduite à 152,5 km après la suppression de deux tronçons pavés jugés trop dangereux, conduira les 194 coureurs (aucun non partant) jusqu'à Arenberg-Porte du Hainaut, à travers les provinces belges de Flandre-Occidentale et du Hainaut, puis dans le département du Nord.

La course revient en effet en France après 58 km et aborde les premiers pavés à Gruson (Km 87). Les secteurs, empruntés dans le sens inverse de Paris-Roubaix, s'enchaînent sur les routes de la Pévèle, le plus long étant l'avant-dernier reliant Wandignies-Hamage à Hornaing (3700 m).

Les deux tronçons supprimés sont ceux de Mons-en-Pévèle (1.000 m de pavés) et de Beuvry-la-Forêt (1.400 m). Il reste toutefois 13 kilomètres de pavés, tous situés dans la partie finale française de l'étape.

Les derniers pavés, à Wallers, sont distants de 6,5 kilomètres de l'arrivée installée sur la route menant à la trouée d'Arenberg.

Cette journée, qui s'annonce historique en fonction des conditions climatiques et du parcours, est considérée comme une des étapes clefs de la course par l'ensemble des favoris.