La justice annule des routes du plan Wathelet

Le tribunal de première instance de Bruxelles ordonne de cesser d’utiliser deux des routes prévues dans le plan de survol de la capitale par les avions - aussi appelé le plan Wathelet, d’après le nom du Secrétaire d’Etat à la Mobilité sortant. Le tribunal donne 3 mois à l’Etat belge pour s’exécuter, sous peine d’astreintes. L’information est rapportée par le quotidien La Libre Belgique, mais a été confirmée au cabinet de la nouvelle ministre bruxelloise de l’Environnement, Céline Fremault.

Le tribunal a ordonné d'arrêter l'utilisation de la route dite du "virage à gauche" et des "routes du Canal", telles que modifiées ou mises en œuvre depuis le 6 février dernier, mais aussi des routes utilisées suite aux modifications intervenues en mars et mai derniers.

La justice donne ainsi raison à la Région bruxelloise, à certaines communes bruxelloises et à certains habitants de Bruxelles qui demandaient l'arrêt du Plan Wathelet de survol de Bruxelles, en raison des nuisances sonores qu’elles occasionnaient.

Le tribunal de première instance a donné trois mois à l'Etat belge pour s'exécuter, sous peine d'astreintes de 50.000 euros par jour, pour un maximum de 36 millions d'euros.