Un nombre record de faux médicaments en Belgique

La gestion des douanes et accises et la police ont saisi l’an dernier quelque 1.511.300 médicaments contrefaits. C’est une augmentation exponentielle par rapport à 2012, année pendant laquelle seulement 6.421 contrefaçons de ce type avaient été interceptées. Cette hausse est due à une grande action internationale de lutte contre la contrefaçon, indiquent ce lundi les titres de Sudpresse et Het Nieuwsblad.

Les médicaments contrefaits ne nécessitent pas d'ordonnance et sont disponibles via l’internet, souvent à meilleur marché, ce qui explique leur popularité croissante. Ainsi, les fausses pilules de Viagra sont particulièrement prisées.

Un grand nombre des produits saisis sont utilisés contre l'hypertension, les maladies du cœur ou le diabète, ce qui constitue un énorme danger pour la santé, souligne le ministère belge des Finances, qui chapeaute les douanes et accises. Ces faux médicaments peuvent en effet ne contenir aucun élément actif ou, au contraire, être trop fortement dosés.

L'énorme écart enregistré entre les saisies en 2012 et en 2013 s'explique notamment par de grosses prises réalisées dans le cadre de l'opération "Pangea", organisée avec le concours d'Interpol.

Les douanes et accises ont également mis une cellule spéciale sur pied en 2012, afin de combattre l'importation de marchandises illégales via l’internet.