Cérémonie du souvenir au cimetière Saint-Symphorien

La cérémonie du souvenir aux soldats allemands, britanniques et alliés tombés pendant la Première Guerre mondiale et enterrés au cimetière Saint-Symphorien à Mons (province du Hainaut) s’est déroulée dans un grand recueillement, lundi dès 20h30. Le roi Philippe et la reine Mathilde, les princes William et Harry et de la princesse Catherine de Grande-Bretagne, mais aussi le président allemand Joachim Gauck et le Premier ministre britannique David Cameron y prenaient part.

"Il y a cent ans, le 4 août 1914, la Grande-Bretagne et l'Allemagne étaient en guerre. Un siècle plus tard, nous sommes réunis en paix pour commémorer cet anniversaire et nous souvenir du prix de la guerre." C'est en ces termes que le narrateur de la cérémonie du souvenir au cimetière de Saint-Symphorien (Mons) a ouvert son discours, lundi soir.

La cérémonie a été ponctuée par plusieurs lectures, en anglais et en allemand, de témoignages, de lettres de soldats, de poèmes, dans une ambiance paisible et de profond recueillement. Le cimetière militaire de Saint-Symphorien abrite les corps de soldats allemands et britanniques, dont les premiers et derniers soldats britanniques morts sur le front occidental pendant la Première Guerre mondiale.

Dans son discours, le Premier ministre britannique David Cameron a souligné la cruauté de la Première Guerre mondiale et le souvenir indélébile des soldats tombés au front."Nous n'oublierons jamais, nous nous souviendrons toujours d'eux. Toutes les guerres sont cruelles mais celle de 14-18 l'a été particulièrement, touchant et brisant des millions de vies. Tous ces hommes se sont battus pour préserver le démocratie et la liberté. Nous ne pouvons les oublier, ces vétérans qui n'ont plus jamais été les mêmes, nous pensons à ces mariages qui n'ont jamais eu lieu, à ces bébés qui ne sont jamais nés."

De nombreuses personnalités ont assisté à la cérémonie privée organisée au cimetière militaire de Saint-Symphorien. Aux côtés du roi Philippe et de la reine Mathilde, il y avait le duc et la duchesse de Cambridge William et Catherine, le prince Harry de Galles, le Premier ministre britannique David Cameron, le Premier ministre belge Elio Di Rupo, le président allemand Joachim Gauck, le président irlandais Michael D. Higgins, le vice-président de la commission des tombes du Commonwealth, Sir Joe French, le ministre canadien des Anciens combattants Julian Fantino et le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants du ministère de la Défense française, Kader Arif.

La cérémonie s'est terminée par un dépôt de gerbes de fleurs et de lanternes allumées par les personnalités au pied de l'obélisque commémorative.

Les membres de la famille royale britannique ont ensuite repris le chemin de la Grande-Bretagne. Ils avaient été accueillis, avec enthousiasme, en fin d’après-midi à Mons par plus de 7.000 personnes (photo).

 

Le cimetière de Saint-Symphorien

Le cimetière montois est situé dans la zone où la première grande bataille entre les forces britanniques et allemandes a eu lieu en août 1914. Implanté sur une ancienne carrière, l'espace concédé au cimetière a été jadis donné par un Montois, Jean Houzeau de Lehaie, qui avait mis la condition qu'y soit enterrés les soldats tombés au front, qu'ils soient allemand ou alliés.

Aujourd'hui, le cimetière est entretenu par la Commission des Tombes Militaires du Commonwealth (Commonwealth War Graves Commission). Quelque 73.000 cimetières sont recensés dans le monde dans lesquels reposent des soldats du Commonwealth.

Le cimetière montois contient notamment les corps du premier et du dernier soldats britanniques morts sur le front occidental pendant la Première Guerre mondiale. John Parr, originaire du nord de Londres, a été le premier soldat britannique tué, alors qu'il était âgé de 17 ans. Private George Ellison a été le dernier soldat britannique tué lors du conflit: il fut abattu à Mons le 11 novembre 1918, à l'âge de 40 ans. Leurs tombes ont été symboliquement installées face à face dans le cimetière de Saint-Symphorien, non loin de celle du Canadien Private George Price, dernier soldat du contingent britannique à être tombé sous les balles allemandes pendant la Première Guerre mondiale, à l'âge de 26 ans.

La Première Guerre mondiale a fait plus de 9,5 millions de victimes dans les rangs des soldats, et plusieurs millions d'autres chez les civils.