900.000 Belges ne peuvent pas payer leur médecin

Par rapport aux autres citoyens européens, le Belge reporte trop souvent la visite chez son médecin pour des raisons financières. Sur 31 pays européens, la Belgique se classe à la 20e place, indique jeudi "De Morgen" sur la base des premiers résultats de l'enquête "Qualicopc" de la Commission européenne.

"Il y a quelques critères où la Belgique enregistre de très mauvais scores" déclare Sara Willems, professeur à l’Universitéd e Gand (UGent) et l’une des responsables de l’enquête.

Selon l'étude, 8,6 % des Belges reportent une visite chez son généraliste pour des raisons financières, pour 1,6 % aux Pays Bas et 4,5 % en Allemagne.

Ils sont encore plus nombreux quand ils ne disposent que de faibles revenus, soit plus d'un sur cinq qui reconnaît avoir reporté une visite pour des soucis d'argent au cours de l'année écoulée.

"Même le fait de ne devoir payer que le ticket modérateur effraie des gens", ajoute Sara Willems.

"De nombreuses personnes ignorent qu’il existe des endroits comme les maisons médicales ou des centres de santé où le prix de la consultation est versé à l’avance par les pouvoirs publics ou qu’il existe le système du tiers payant grâce auquel on peut demander au médecin s’il est possible pour des raisons financières de ne payer qu’un euro" déclare de son côté Maaike van Overloop de l’association de généralistes Domus Medica.

Domus Medica demande de pouvoir informer les gens via de grandes campagnes de sensibilisation et via les réseaux sociaux. Par ailleurs, elle demande aussi que les démarches administratives soient simplifiées pour les généralistes.