Le Conseil de sécurité de l’Onu en visite en Belgique

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Conseil de sécurité des Nations Unies (photo principale) rend pour la première fois visite à la Belgique, ces 9 et 10 août. En visitant les villes de Dinant, Louvain, Poperinge, Ypres et la base militaire Poelkapelle, où les armes chimiques de la guerre ont été détruites, le Conseil veut tenter de tirer des leçons pour l’avenir.

Les treize membres du Conseil de sécurité de l’Onu, accompagnés de conseillers et de porte-paroles, ont été accueillis samedi matin par le bourgmestre de Dinant, sur un air de saxophone. La ville (photo) ne commémore en effet pas seulement le centenaire de la Grande Guerre, mais célèbre aussi le bicentenaire de la naissance d’Adolphe Sax, le Dinantais qui inventa notamment le saxophone.

Le programme de la visite du Conseil de sécurité est axé sur les origines du conflit, son contexte historique et les leçons à en tirer en particulier d'un point de vue de la prévention de conflits armés. C'est une initiative du président actuel du Conseil de Sécurité, le Britannique Mark Lyall Grant. "Dinant a le triste privilège - ce qui nous vaut votre visite - d’être la première ville martyre de Belgique par le nombre de victimes qui ont été assassinées le 23 août 1914", déclarait le bourgmestre Richard Fournaux dans son discours.

Richard Fournaux a fait le tour du programme des événements qui auront lieu à Dinant dans le cadre des commémorations en mentionnant notamment l'inauguration de la statue du général De Gaulle le 15 août et la visite du Roi Philippe le 23 août. "Charles De Gaulle est venu alors qu'il était tout jeune officier en 1914. Il a été blessé à Dinant le 15 août 1914 ».

Mark Lyall Grant a pour sa part rendu hommage aux victimes de la Grande Guerre: "Nous sommes tous conscients de cette histoire triste de Dinant où des hommes, des femmes et des enfants ont souffert et ont perdu la vie". Le bourgmestre et les membres du Conseil de sécurité ont ensuite fait une visite guidée de la Citadelle de Dinant, véritable témoignage de 1914 qui se trouve dans le même état qu'à l'époque.

Après cette visite, le Conseil de sécurité de l’Onu s'est rendu samedi après-midi à Louvain (Brabant flamand), où il a notamment été accueilli par le recteur de l'université KULeuven, Rik Torfs, dans la bibliothèque historique, qui fut détruite fin août 1914 par un incendie bouté par les troupes allemandes.   

La délégation onusienne s'est ensuite rendue à Ypres (photo), où elle a assisté à la cérémonie quotidienne du Last Post (photo ci-dessous), avant de visiter le musée In Flanders Fields.

Ce dimanche, les membres du Conseil de sécurité devaient encore se rendre à Poperinge, puis à la base militaire de Poelkapelle (en Flande occidentale), où des armes chimiques de la Première Guerre mondiale ont été détruites.

Le Conseil de sécurité de l'Onu se compose actuellement de quinze pays - Argentine, Australie, Chili, Chine, France, Jordanie, Lituanie, Luxembourg, Nigeria, Corée du Sud, Fédération russe, Rwanda, Royaume-Uni, Tchad et Etats-Unis.

La Belgique est candidate à un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité, pour le mandat 2019-2020.