Les éditeurs énoncent leurs priorités aux gouvernements

Les éditeurs de la presse quotidienne flamande ont présenté ce vendredi leurs priorités au futur gouvernement fédéral et au nouveau gouvernement flamand. Ils souhaitent que les nouvelles coalitions accordent davantage d’attention à l’innovation dans l’industrie, à une distribution nationale de qualité des journaux, à la formation et à l’éducation aux médias.

"Pour les éditeurs de journaux, la transition réussie vers un modèle numérique durable est aujourd'hui cruciale", ont indiqué les éditeurs de la presse quotidienne flamande ce vendredi dans un communiqué.

Pour atteindre cet objectif et "armer le secteur de l'information flamand contre la concurrence toujours croissante des entreprises technologiques internationales, les éditeurs réclament un certain nombre d'actions concrètes par le biais d'un agenda politique commun", précise encore le texte.

L'appel émane des éditeurs des quotidiens De Tijd, De Standaard,'De Morgen, Het Laatste Nieuws, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg, qui se sont regroupés au sein d'une association baptisée Vlaamse Nieuwsmedia. Ils s'adressent à la fois aux niveaux flamand et fédéral, mais aussi européen.

Au gouvernement flamand, les éditeurs demandent un effort en matière d'éducation aux médias, via le projet "Kranten in de Klas" - l'équivalent de l'opération Journalistes en classe du côté francophone -, et des possibilités de formations pour les rédacteurs et les professionnels des médias.

Du futur gouvernement fédéral, ils attendent le maintien d'un système de distribution nationale de qualité des quotidiens sous leur forme imprimée. Les éditeurs espèrent enfin au niveau européen un système simple de licences numériques pour la réutilisation des articles des journaux.