Une nouvelle zone de tempête traverse la Belgique

Les intempéries se déplacent depuis le début de l’après-midi de l’ouest vers l’est du pays, entrainant dans leur sillage d’importantes chutes de pluie, voire même de la grêle par endroits. Vers 22h, la situation devrait progressivement se calmer. La commune de Glabbeek, en Brabant flamand, a pris ses précautions.

En divers endroits du pays, de grosses quantités de pluie sont déjà tombées ce dimanche après-midi. Mais sans encore causer de dégâts importants ou des inondations. Vers 17h30, c’est avant tout le centre de la Belgique qui était arrosé, mais une nouvelle zone d’intempéries était encore annoncée pour le début de la soirée.

Par endroits, les chutes de pluie pourraient être accompagnées de grêle. "Le plus gros des intempéries devrait se situer entre 16h et 22h", indiquait ce dimanche midi Frank Deboosere (photo), le Monsieur Météo de la VRT. "Localement, il pourrait alors tomber beaucoup d’eau en très peu de temps, trop d’eau. Pendant la deuxième partie de la journée, un front froid passera au-dessus du pays. La grêle pourrait faire des dégâts par endroits".

Au littoral, le vent pourrait atteindre une vitesse de 80 km/heure. L’Institut royal de Météorologie décrétait ce dimanche le "code orange". "Ce qui signifie qu’il faut faire très attention pendant les intempéries et plutôt rester à l’intérieur", précisait Deboosere. Après 22h, la zone d’intempéries devrait se calmer et les minima descendre jusqu’à 15 degrés.

Glabbeek attend avec angoisse

La commune de Glabbeek, en Brabant flamand, a déjà dû faire face à deux grosses intempéries en 10 jours de temps. Des maisons ont été inondées, bien qu’un bassin d’orage ait été construit récemment.

Ce dimanche, les habitants ont préféré prendre des mesures préventives, pour protéger leurs habitations. Des sacs de sable ont ainsi été distribués, alors que le cours d’eau Velp atteignait son niveau d’alerte à la suite des pluies.

"Notre service technique est en stand-by et a prévu notamment suffisamment de sacs de sable", indiquait le bourgmestre Peter Reekmans.