Le chef de la Défense en visite surprise en Afghanistan

Le général Gerard Van Caelenberge (photo d’archives), le "patron" de l’armée belge, est arrivé ce lundi matin à Kaboul en Afghanistan pour rendre une visite surprise aux militaires belges de la force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), dirigée par l’Otan.

Le chef de la Défense s'est posé ce lundi matin à l'aéroport de Kaboul, en provenance de Bruxelles, et a immédiatement pris un hélicoptère à destination du centre-ville, où il a rencontré le commandant de l'ISAF, le général américain Joseph Dunford, qui termine son mandat.

La force de l'Otan, dont la mission de combat doit prendre fin en décembre après onze ans de présence en Afghanistan, compte encore quelque 200 Belges. C’est trois fois moins qu'à l'apogée de la présence militaire occidentale dans le pays.

Les Belges sont principalement installés à Mazar-i-Sharif (nord) et à Kandahar (sud). Un petit nombre d’entre eux se trouvent au sein de différents états-majors et écoles militaires à Kaboul et dans les environs de la capitale afghane.

Le général Gerard Van Caelenberge devait ensuite se rendre à Kandahar, la grande base aérienne de l'Otan dans le sud, d'où opèrent notamment encore six chasseurs-bombardiers F-16 belges, chargés d'assurer un appui aérien aux troupes terrestres de l'ISAF.

Ces avions, dont la mission s’achèvera aussi avant la fin de l'année, sont mis en œuvre par une centaine de personnes et fournis principalement par les bases aériennes de Florennes et de Kleine-Brogel.

L'armée belge se désengage d'Afghanistan

L'armée belge a mis fin dimanche à l'une de ses petites missions en Afghanistan - une contribution à la formation d'aviateurs afghans - et s'apprête à rapatrier en octobre ses avions de combat F-16, déployés depuis six ans sur la base de Kandahar, ont indiqué lundi des sources militaires.

Les 4 militaires belges affectés à une équipe multinationale chargée d'entraîner des Afghans à utiliser des hélicoptères MI-17 de conception russe, sous le nom d'"Air Advisory Team" (AAT), ont terminé leur mission dimanche. Ils ont quitté lundi la base de Kandahar pour rentrer en Belgique, alors que la majorité des forces occidentales devrait avoir quitté le pays d'ici le 31 décembre.

Cette équipe affectée à la NATO Training Mission-Afghanistan (le volet "formation" de la force internationale d'assistance à la sécurité, ISAF), était en place depuis février 2011. Avec pour tâche de "coacher" les membres du Kandahar Air Wing de l'armée nationale afghane (ANA), appelée à bientôt assurer seule la sécurité du territoire.

Quelque 130 militaires belges restent toutefois présents, pour quelques semaines encore, à Kandahar, constituant le plus gros détachement déployé en Afghanistan. La plupart d'entre eux mettent en oeuvre six chasseurs-bombardiers F-16. Mais leur mission devrait prendre fin définitivement d'ici la fin du mois d'octobre, a-t-on appris en marge de la visite surprise du général Gerard Van Caelenberge (photo).