L’hiver clément a limité le chômage temporaire

L’Office national de l’Emploi (Onem) n’a dû débourser que 51,4 millions d’euros au premier trimestre de cette année pour payer le chômage temporaire dû aux conditions climatiques. C’est ce qu’indiquent ce mercredi les quotidiens De Standaard et Le Soir.

La Belgique n'a connu que quatre jours de gel au premier trimestre de cette année, contre 50 jours en 2013. Dans les deux cas, il s'agit de situations exceptionnelles.

Quand les conditions climatiques sont telles que les ouvriers ne peuvent travailler, l'Office national de l’Emploi (Onem) leur verse une allocation de chômage temporaire pour les jours qu’ils n’ont pu prester.

Sur le premier trimestre 2014, l'Onem a ainsi déboursé 51,4 millions d'euros pour ce chômage temporaire, contre 178 millions d'euros en 2013, précisent les quotidiens. Une aubaine pour la caisse de l’Onem.

Chômage temporaire pour les exportateurs belges

Le syndicat Boerenbond a indiqué au quotidien financier De Tijd que l’Onem allait accorder des allocations de chômage temporaire au secteur des fruits et légumes. Une dizaine d’entreprises qui exportent leur production avaient demandé à pouvoir bénéficier de cette aide de l’Office national de l’Emploi.

Ces entreprises belges souffrent des conséquences de l’embargo russe sur les produits agricoles européens. L’aide temporaire pourra être accordée, dans un premier temps, pour les mois d’août et de septembre.