Les cloches de Grimbergen protestent contre le bruit des avions

Dorénavant, toutes les églises de la commune brabançonne flamande feront résonner leurs cloches le lundi à 11h55, pour protester contre le risque d’une nouvelle concentration de vols d’avions au-dessus de la périphérie nord de Bruxelles, au départ de l’aéroport de Zaventem. Au début de cette semaine, les cloches de l’abbaye de Grimbergen se sont déjà fait entendre au centre de la ville.

Les habitants de Grimbergen souhaitent ainsi exprimer leur crainte des conséquences que pourrait avoir la décision prise fin juillet dernier par le tribunal de première instance de Bruxelles. Ce dernier a ordonné d’arrêter l’utilisation de deux des routes prévues dans le plan de survol de la capitale par les avions - aussi appelé le plan Wathelet, du nom de Secrétaire d’Etat à la Mobilité sortant.

Le tribunal donnait ainsi raison à la Région bruxelloise, à certaines communes bruxelloises et à certains habitants de Bruxelles qui demandaient l'arrêt du Plan Wathelet de survol de Bruxelles, en raison des nuisances sonores qu’il occasionne.

Le tribunal de première instance a donné trois mois à l'Etat belge pour s'exécuter, sous peine d'astreintes de 50.000 euros par jour, pour un maximum de 36 millions d'euros.

"Nous craignons que notre commune ne souffre de plus de nuisances sonores encore, à la suite de cette décision", indique la bourgmestre de Grimbergen, Marleen Mertens (CD&V). Elle rappelle que les nuisances sonores causées par les avions qui atterrissent et décollent à l’aéroport international de Zaventem engendrent du mécontentement depuis des années dans la périphérie nord de Bruxelles. Et cela bien que plusieurs tentatives aient été faites pour modifier les routes de survol.

"Ces derniers mois, Grimbergen a déjà constaté un nombre croissant de vols au-dessus de son territoire. Nous demandons un étalement honnête des nuisances sonores", précise Marleen Mertens.