Un nombre record de réfugiés sur l’autoroute E40

L’an dernier, quelque 367 personnes sans papiers ont été retrouvées le long de l’autoroute E40 en direction du littoral belge. Les transports de réfugiés se poursuivent dans cette région, sur la route vers la Grande-Bretagne, malgré la fermeture de plusieurs parkings d’autoroute.

Les réfugiés retrouvés en 2013 le long de l’autoroute E40, en direction de la côte, sont avant tout originaires d’Iran, de Syrie, d’Afghanistan et d’Inde. Avec l’aide de trafiquants d’êtres humains, ils tentent de rejoindre la Grande-Bretagne cachés dans un camion. C’est souvent sur des aires de parking que les réfugiés montent à bord des poids-lourds qui doivent les transporter outre-Manche.

Afin de juguler ce type de trafic d’êtres humains, les autorités belges ont fermé ces derniers mois plusieurs aires de parking le long de l’autoroute E40, en direction du littoral. C’est notamment le cas des parkings à Westkerke, Mais la mesure ne semble pas avoir d’effet.

"L’expérience nous démontre que les trafiquants d’êtres humains surveillent les parkings d’autoroute et se dirigent vers ceux qui n’ont pas été fermés", indique Wim Bontinck de la Cellule de lutte contre le trafic d’êtres humains de la police fédérale.

"Nous constatons effectivement davantage d’activité à Jabbeke et Drongen qu’il y a quelques mois. Les chiffres pour 2014 ne sont pas encore complets, mais ils se situent dans la même ligne que l’an passé".

Les plus consultés