Les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 fermés pour de bon ?

Le risque est grand que les deux réacteurs nucléaires doivent rester à l’arrêt pendant tout l’hiver jusqu’au printemps, voire même qu’ils ne puissent jamais redémarrer. La VRT a en effet appris de plusieurs sources fiables que des nouveaux tests ont démontré que les parois des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 sont fragilisées par des milliers de microfissures.

Les réacteurs nucléaires de Doel 3 (Flandre orientale) et Tihange 2 (province de Liège) ont été mis à l’arrêt pour la première fois en 2012, après que des milliers de petites fissures aient été découvertes dans les parois d’acier des cuves des réacteurs. Ces derniers ont été maintenus à l’arrêt pendant un an, alors qu’une batterie de tests étaient effectués.

En juin 2013, les réacteurs étaient remis en activité, sur base des résultats positifs de ces premiers tests. Mais à la demande de l'Agence fédérale du contrôle nucléaire (AFCN) des tests supplémentaires étaient réalisés, pour évaluer le comportement des cuves à long terme.

Au mois de mars dernier, les deux réacteurs étaient à nouveau mis à l’arrêt de façon inattendue, après que des nouveaux tests aient montré qu’il y avait un problème aux parois des réacteurs. L’AFCN avait alors aussi réclamé une nouvelle batterie de tests.

Les premiers résultats de ces tests, réalisés par le Centre d’étude de l’énergie nucléaire à Mol (province anversoise), ont en effet démontré que les milliers de microfissures sur les parois des réacteurs les fragilisent trop et ne leur permet plus de résister suffisamment à l’irradiation provenant des cuves.

La troisième batterie de tests n’est pas encore terminée. Ce n’est que d’ici quelques semaines, au plus tôt, qu’Electrabel pourra présenter un rapport définitif. Mais, d’après les informations obtenues par la VRT de plusieurs sources fiables, les résultats intermédiaires confirmeraient que Doel 3 et Tihange 2 ne pourront être relancés qu’au printemps 2015 au plus tôt.

Le risque serait également devenu plus grand que ces deux réacteurs ne puissent jamais redémarrer.

22 réacteurs du même type dans le monde

L’entreprise qui a fabriqué les parois des réacteurs Doel 3 et Tihange 2 a également réalisé des parois similaires pour un total de 22 centrales nucléaires dans le monde entier, dont notamment 10 centrales aux Etats-Unis.

Ces autres centrales pourraient donc être confrontées à des problèmes similaires avec les cuves de leurs réacteurs.