Le laptop d’Elio Di Rupo volé dans sa voiture

L’ordinateur portable du Premier ministre sortant et quelques objets personnels ont été dérobés lundi dans le véhicule de fonction d’Elio Di Rupo (PS). Selon son porte-parole, il y avait des notes personnelles et des documents de travail, mais pas de secrets d’Etat sauvegardés dans le PC. Le quotidien Het Nieuwsblad avait affirmé que l’ordinateur contenait des informations sensibles sur la politique intérieur et la famille royale.

Le vol dans la voiture de fonction d’Elio Di Rupo s’est produit alors que le Premier ministre démissionnaire s’était rendu lundi, en fin de journée, dans une salle de fitness bruxelloise, après avoir quitté le siège de la Commission européenne. Son chauffeur avait brièvement quitté le véhicule pour se rendre dans une librairie voisine.

Les voleurs ont fracturé une porte et brisé des vitres pour emporter le contenu du coffre de la voiture. Elio Di Rupo et son chauffeur ont fait une déposition auprès de la police locale de Bruxelles capitale-Ixelles à la suite de l’incident.

L’information divulguée par Het Nieuwsblad a été confirmée, mais contrairement à ce qu’avait écrit le quotidien flamand, il n’y aurait pas eu de documents sensibles concernant la politique intérieure et la famille royale belge sauvegardés dans l’ordinateur volé.

D’après le porte-parole du Premier ministre sortant, le PC contenait essentiellement "des notes personnelles et des documents de travail. Il ne s’agit pas d’informations classées ou de secrets d’Etat. Ce type de documents sont, eux, toujours transportés selon les règles et procédures adaptées".

Le porte-parole a également précisé que le laptop dérobé était très sécurisé.