"De plus en plus de Belges rejoignent l’EI"

D’après l’OCAM, l’organe de coordination pour l’analyse et la menace, le nombre de personnes ayant quitté notre pays pour rejoindre les rangs de l’Etat islamique en Syrie a augmenté ces derniers mois. Hier, le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders indiquait déjà que le nombre de départs de djihadistes en provenance d’Europe était en hausse depuis la proclamation du nouveau califat en Irak et en Syrie.

Ces derniers mois, plus de 10 personnes auraient quitté la Belgique pour rejoindre le groupe terroriste Etat islamique (EI), anciennement appelé Etat islamique de l’Irak et du Levant (EIIL). C’est en tous cas ce qu’a pu conclure l’OCAM, sur base des données fournies par les différents services tels que la Sûreté de l’Etat, la police et le parquet fédéral. Il reste toutefois difficile d’établir un nombre fixe, car les départs effectifs demeurent compliqués à prouver.

Notons que le nouveau rapport de l’OCAM date d’il y a deux semaines. Il a donc été réalisé avant l’exécution sordide du journaliste américain James Foley, dont la décapitation a été diffusée par l’EI sur le net.

D’après le ministre belge des Affaires étrangères, l’attrait pour le jihad s'est renforcé en Europe depuis la proclamation d'un Etat islamique sur une large portion de l'Irak et de la Syrie. Il semble que le succès de l’EI séduit de plus en plus les jeunes, malgré les cruautés perpétrées par le groupe intégriste. "Il existe une recrudescence de gens qui ont l'impression de participer à une mission historique", note Didier Reynders.

Selon le chercheur indépendant Pieter Van Ostaeyen, la Belgique est le pays européen d’où partent le plus de djihadistes. Si l’on en croit les chiffres avancés, pas loin de 400 Belges auraient quitté le pays pour se rendre dans la zone de conflit en Syrie. Cela équivaut à 36 par million d’habitant, un record européen. Autre fait marquant : plus de 80% des combattants belges proviendraient de Bruxelles ou de Flandre, comme le remarque l’hebdomadaire Le Vif/L’express.