Procès d’une fratrie de Maasmechelen pour trafic de drogue

Ouverture devant le tribunal correctionnel de Hasselt d’un procès d’envergure pour un vaste trafic de drogue entre l’Amérique du sud et la Belgique. Trente-huit personnes y comparaissent, dont la fratrie Aquino, originaire d’Italie mais implantée à Maasmechelen (province du Limbourg). L’audience a été suspendue peu après le début du procès, mais reprenait ce mardi après-midi.

Trente-huit personnes comparaissent devant le tribunal correctionnel de Hasselt (province du Limbourg) pour leur implication dans un vaste trafic de drogue. Elles sont suspectées d'avoir effectué de multiples transports de cocaïne depuis l'Amérique du sud à destination de la Belgique.

Au centre du procès il y a la famille Aquino, très connue dans la région de Maasmechelen, mais qui a peu de condamnations à son palmarès. Elle est accusée cette fois d’avoir organisé le trafic de 3 tonnes de cocaïne entre l’Amérique latine et l’Europe.

L'audience a débuté ce mardi matin par une vérification de l'identité de tous les suspects, une opération qui a pris plus d'une demi-heure. La plupart des parties étaient physiquement présentes dans la salle d'audience.

Certaines parties ayant remis des pièces complémentaires - dont une plainte de l'avocat de la défense Sven Mary (photo) concernant l'usage illégal d'informateurs -, l'audience a ensuite été suspendue pendant quelques heures pour laisser le temps aux avocats de prendre connaissance des nouveaux éléments du dossier. Le procès devait reprendre ce mardi après-midi.

Les frères Aquino, originaires de Maasmechelen et considérés comme les prévenus principaux, sont défendus par une batterie d'avocats belges renommés, dont Walter Van Steenbrugge, Jef Vermassen et Sven Mary.

La fratrie d’origine italienne et ses complices auraient organisé sept trajets à partir de l'Amérique du sud, transportant au total plus de deux tonnes de cocaïne destinées aux marchés belge, néerlandais et britannique. La police limbourgeoise avait intercepté en mars 2013, à Opglabbeek, plus de 300 kilos de drogue dissimulés dans une cargaison de bananes à l'arrière d'un camion.

Lors de 56 perquisitions organisées en Belgique, aux Pays-Bas et en Slovaquie, 66 véhicules, 158.000 euros, 123 Blackberries et GSM et une série d'armes à feu appartenant à la bande avaient été saisis.

Les membres de la fratrie risquent jusqu'à 10 ans de prison.