75 réfugiés syriens seront réinstallés en Belgique

Les 75 réfugiés qui ont fui les violences de la guerre civile en Syrie et que la Belgique s’est engagée à réinstaller sur son territoire arriveront en novembre, a indiqué la Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration sortante, Maggie De Block (Open VLD). Ces 75 réfugiés ont été interviewés la semaine dernière à Ankara, en Turquie, par une équipe du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA).

Depuis le début du conflit en Syrie, en mars 2011, la Belgique a accordé une protection et un droit de séjour à 3.743 Syriens, que ce soit par le biais du statut de réfugié, de la protection subsidiaire, du regroupement familial ou de la régularisation.

La Belgique réinstalle systématiquement un certain nombre de réfugiés chaque année, dans le cadre du programme européen de réinstallation en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Cette année, outre les 75 réfugiés syriens, 25 réfugiés congolais bénéficieront de ce programme. Le but est d'atteindre d'ici 2020 un nombre de 250 réfugiés réinstallés chaque année en Belgique.

"Notre pays accomplit ainsi son engagement de façon réaliste. Les réfugiés séjourneront d'abord dans un centre de Fedasil (Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile, ndlr.) pendant six semaines. Par la suite, ils seront redirigés vers les centres publics d’aide sociale. J'espère que, comme l'année passée, nous trouverons rapidement un nombre suffisant de communes pour les accueillir", a commenté la Secrétaire d’Etat Maggie De Block (photo). Près de la moitié des réfugiés sélectionnés sont mineurs d'âge.

Les partis socialistes flamand et francophone ont déjà pressé Maggie De Block d'aller au-delà du quota de réinstallation prévu pour les réfugiés. Ils jugent en effet l'effort belge trop timide.