Faire du sport dans un club devient plus cher

En cette rentrée scolaire, nombre de clubs sportifs auraient augmenté leurs cotisations, d’une moyenne de 10 à 15% environ. C’est ce qu’indique le quotidien Het Nieuwsblad. D’après l’administration flamande du sport, le Bloso, l’augmentation des frais d’inscription et abonnements serait la conséquence des tarifs plus élevés que les communes appliquent aux clubs sportifs pour la location d’infrastructures. Le ministre flamand des Sports et de l’Economie, Philippe Muyters (N-VA), affirme vouloir chercher une solution au problème.

Mauvaise surprise pour nombre de parents qui veulent inscrire leurs enfants dans des clubs sportifs en cette rentrée scolaire. Tous sports confondus, il semble en effet que nombre de clubs aient augmenté les montants de leurs cotisations. D’après l’administration flamande du sport, le Bloso, la majoration est en moyenne de 10 à 15%. Certains clubs auraient néanmoins augmenté leurs tarifs de 25 à 30%. Il s’agit de l’augmentation la plus importante depuis des années.

"Les cotisations ont été majorées parce que les services communaux des sports sont obligés, en raison de la crise économique, d’augmenter leurs prix pour la location des infrastructures sportives", expliquait Sonia Vanden Broeck du Bloso à la VRT. "Les communes pouvaient difficilement faire autrement. Elles ont connu ces dernières années d’énormes défis financiers".

"Nous entendons souvent dire que les prix ont augmenté à cause de l’accord du nouveau gouvernement flamand, mais cela n’a pas rien à voir", clarifie Vanden Broeck. Il se pourrait d’ailleurs que de nouvelles augmentations des cotisations soient appliquées à l’avenir. Le gouvernement Bourgeois a en effet décidé que les moyens financiers qui devaient jusqu’ici être alloués par les communes aux clubs sportifs pourront à l’avenir être utilisés pour d’autres choses. Les communes ont ainsi obtenu une plus grande liberté de mouvement.

L’Association des villes et communes de Flandre (VVSG) confirme que beaucoup de communes tentent de maintenir leur budget en équilibre en cherchant de nouvelles sources de revenus, comme par exemple l’augmentation les prix de location d’infrastructures sportives. D’autre part, la plupart des clubs sportifs appliquent un tarif social, et les mutualités soutiennent aussi la pratique du sport. Ce qui peut compenser partiellement les augmentations de cotisations, estime le Bloso.

"Le seuil doit rester bas"

Le ministre flamand des Sports, Philippe Muyters (N-VA, photo), affirme vouloir aussi chercher une solution au problème. "Nous devons veiller à ce que le seuil d’accès aux clubs sportifs reste bas. Cela peut se faire en appliquant des tarifs sociaux ou en augmentant les subsides".

Mais cela ne sera pas facile, parce que la Flandre doit réaliser des économies, souligne le ministre Muyters. "Je voudrais me concerter avec les fédérations sportives et le Bloso. Une réunion est déjà prévue. Nous y inclurons ce point à l’ordre du jour", conclut Philippe Muyters.