"La grève ne sert à rien, des efforts devront être réalisés"

Dans une interview accordée à la chaîne privée VTM, le chef de la N-VA Bart De Wever a répondu aux menaces de grève lancées par le syndicat chrétien flamand contre la future coalition. Il estime ainsi que ces dernières n’ont "aucun sens, car des efforts devront être réalisés". L’actuel bourgmestre d’Anvers, dont le parti participe aux négociations du prochain gouvernement, a par ailleurs indiqué qu’il n’excluait pas qu'un francophone devienne Premier ministre.

"S'il faut faire ce qu'il faut faire, il n'y a aucun sens à faire grève car les efforts devront être réalisés", a déclaré De Wever au micro de VTM. Selon lui, les décideurs politiques devront prendre des mesures "pour en sortir".

"Tout le monde aura le droit de donner son avis: les employeurs, les syndicats, et tous les autres. Le moment est peut-être venu de faire ce qu'il y a à faire et de ne pas écouter tous ceux qui disent non, car alors on ne fait rien. Et c'est ce qui est arrivé depuis trop longtemps dans ce pays", a-t-il commenté.

Le président de la N-VA a par ailleurs indiqué préférer la désignation d’un Premier ministre flamand à la tête de la future coalition MR/Open VLD/N-VA/CD&V, mais sans pour autant exclure que celui-ci puisse être francophone en fin de compte. "Si le contenu de l'accord est bon, il faut être ouvert à tout. Je n'exclus rien", a-t-il précisé.