Marianne Thyssen à l’Emploi et aux Affaires sociales

Le nouveau président de la Commission européenne, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, a présenté ce mercredi midi son équipe de 27 commissaires. La démocrate-chrétienne flamande Marianne Thyssen (58 ans) y sera responsable de l’Emploi et des Affaires sociales, jusqu’au 31 octobre 2019.

Jean-Claude Juncker avait promis à la Belgique un beau portefeuille si elle désignait une femme comme commissaire européen, pour succéder au libéral flamand Karel De Gucht, chargé ces cinq dernières années du Commerce - un poste important. Le nouveau commissaire européen a finalement obtenu 9 femmes dans son équipe, dont l’eurodéputée belge Marianne Thyssen (CD&V). C’est autant de femmes qu’en comptait la Commission européenne sortante menée par le Portugais José Manuel Barroso.

"Ce n’est pas vraiment un progrès, mais pas non plus un pas en arrière", déclarait Jean-Claude Juncker lors de la conférence de presse de ce mercredi midi. Il présentait quelques changements dans le fonctionnement de la Commission européenne : le président possède dorénavant 7 vice-présidents et 20 commissaires.

Les vice-présidents - dont l’ancien ministre néerlandais des Affaires étrangères Frans Timmermans et la Haute représentante aux Affaires étrangères l’Italienne Federica Mogherini - sont chargés de coordonner la politique européenne et de donner un visage à l’Europe. La nouvelle Commission compte 28 membres, Juncker y compris, soit un membre par pays appartenant à l’Union européenne.

La démocrate-chrétienne flamande Marianne Thyssen, députée européenne depuis 1991 et ancienne présidente du CD&V devient commissaire "normale", chargée de l’Emploi et des Affaires sociales, mais aussi des compétences et de la mobilité professionnelle. Elle succède ainsi au Hongrois Laszlo Andor.

La Belge n’obtient donc pas l’un des plus gros postes au sein de la Commission européenne, mais un domaine qui, selon ses propres dires, convient parfaitement à ses compétences et à ses préférences. "Si j’avais pu choisir moi-même le poste que je préférais, c’est celui que j’aurais choisi", déclarait Thyssen (photo) à la VRT ce mercredi midi. Elle souhaite être "le visage social" de la Commission européenne.

"Cette Commission doit montrer aux Européens que la croissance économique, le progrès social et la création de nouveaux emplois sont véritablement des priorités. J'espère que l'on pourra en voir des résultats d'ici quelques années. Ce sera nécessaire, notamment pour regagner le coeur de la population", affirmait encore Marianne Thyssen. 

Le Français Pierre Moscovici a été désigné commissaire aux Affaires économiques, en charge aussi de la fiscalité. Le Britannique Jonathan Hill obtient le portefeuille des Services financiers, tandis que la Suédoise Cécilia Malmström succède au Belge Karel De Gucht au Commerce. La Danoise Margrethe Vestager sera commissaire à la Concurrence.

Marianne Thyssen, comme les autres nouveaux commissaires, sera auditionnée par la commission compétente du Parlement européen avant d'entrer en fonction le 1er novembre 2014.

BELGA/WAEM