L’assainissement budgétaire coûterait 47.000 emplois

Si la Belgique respecte strictement la trajectoire budgétaire que l'Europe exige pour 2016, ce sont quelque 47.000 emplois qui devront être supprimés. C’est ce qui ressort des estimations du Bureau du Plan révélées ce lundi par le quotidien De Standaard.

La Bureau du Plan a calculé le coût économique à court terme des économies que le gouvernement veut réaliser afin d'éliminer le déficit budgétaire et de satisfaire au pacte de stabilité convenu avec la Commission européenne.

Selon ses estimations, quelque 99.200 nouveaux emplois devaient être créés entre 2014 et 2017. Mais, avec un tel assainissement budgétaire, ce sont au total 47.000 emplois -soit près de la moitié- qui ne verront jamais le jour.

Ces chiffres constituent une mauvaise nouvelle pour les négociateurs fédéraux de la future coalition suédoise (N-VA, CD&V, MR et Open VLD) qui tentent d'aboutir à un budget en équilibre et à promouvoir la création d'emplois. Avant les élections ces partis avaient promis la création de dizaines de milliers d’emplois supplémentaires en plus de la création prévue d’emplois.

Le Bureau du Plan avait procédé à ce calcul au mois de juin dernier, à la demande du Conseil central de l'Economie.

Mais les partenaires sociaux qui composent ce Conseil n’en avaient pas divulgué les résultats.

Le quotidien De Standaard a pu se les procurer. A noter que depuis la publication de ce rapport, les prévision de croissance économique ont encore diminué.