40% d’opérations du dos en plus en 10 ans

Au cours des 10 dernières années, le nombre d’opérations du dos en Belgique a augmenté de 40%, indique la Mutualité Chrétienne. Elle souligne que les scientifiques estiment que l’opération n’est pas toujours la meilleure option, et plaide pour une approche prudente de la part des médecins. La Mutualité Chrétienne encourage davantage une meilleure prévention des problèmes de dos.

Les dernières avancées scientifiques montrent qu'une opération au dos n'apporte pas nécessairement de meilleurs résultats qu'une approche multidisciplinaire qui agit tant sur le plan physique que sur le plan psychologique. Au contraire même, une opération est plus chère et peut entraîner des complications.

Pourtant, leur nombre augmente chaque année. De 19.248 opérations du dos en 2002, on est passé à 26.898 interventions en 2012, soit une hausse de 40%, détaille la Mutualité Chrétienne.

Cette dernière estime que les chiffres indiquent que les médecins doivent se montrer plus sélectifs avant de proposer une opération. "De nouvelles directives devraient être adressées aux médecins, qui devraient mieux suivre les recommandations existantes. Le Centre d'expertise des soins de santé (KCE) suggère même d'éviter les opérations et de les réserver à des cas soigneusement sélectionnés, lorsqu'aucun autre traitement n'est efficace", souligne la Mutualité Chrétienne.

Elle estime également que les médecins doivent être mieux rémunérés pour la qualité et moins pour la quantité, à savoir le nombre de prestations qu'ils réalisent.

Un mal très répandu

En Belgique, 80 à 85% de la population a déjà souffert d'un mal de dos. Souvent, il s'agit d'une douleur non-spécifique, sans cause manifeste comme une chute ou une inflammation.

Trois personnes sur quatre voient cette douleur disparaître dans le mois qui suit. Après trois mois, neuf personnes sur dix ne signalent même plus aucune douleur. Dans certains cas, les douleurs persistent et un traitement intensif est alors nécessaire.