A Beveren, des détenus parvenaient à envoyer des courriels

Le système informatique "ultra sécurisé" de la nouvelle prison moderne de Beveren, en Flandre orientale, n’est pas étanche. Des prisonniers sont en effet parvenus à envoyer des emails via la plateforme digitale Prison Cloud, qui leur donnait notamment accès à une recherche d’emploi. La fuite n’a pas menacé la sécurité, et le problème serait maintenant résolu, indiquent ce jeudi les quotidiens De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg.

"Chers journalistes, depuis des mois nous pouvons envoyer des emails à cœur joie depuis notre cellule. De nombreux détenus poursuivent leurs activités criminelles par ce biais". C’est le contenu d'un courrier électronique qu'a envoyé un locataire de la prison toute moderne de Beveren à la rédaction du quotidien Het Nieuwsblad, pour démontrer les failles du système.

La direction de l'établissement carcéral a, depuis, rapidement fermé l'accès à plusieurs sites internet via son système informatique "Prison Cloud". Par le biais de cette plateforme digitale, les détenus avaient accès à une série limitée de sites internet depuis la prison, dont notamment des sites leur permettant de commander un film ou chercher un emploi. C’est via ce type de site qu’ils seraient parvenus à envoyer des messages électroniques à des personnes extérieures.

Beveren et Leuze-en-Hainaut sont les deux premières prisons à bénéficier de cette nouvelle plateforme digitale Prison Cloud. Le but n’était cependant pas que les détenus puissent « chatter entre eux ou avec l'extérieur", assurait la direction au moment de la présentation de ce système "ultra sécurisé".

« Apparemment, il y avait une petite porte sur le site du VDAB (Office flamand pour l’emploi) qui n’était pas totalement fermée. Elle a permis à des détenus d’envoyer des emails, pas d’en recevoir », précisait ce jeudi Laurent Sempot, porte-parole de l’administration pénitentiaire.