Feu vert à l’engagement des F-16 contre l’EI

La Chambre des représentants a approuvé ce vendredi en fin d’après-midi à une large majorité une résolution autorisant le gouvernement fédéral en affaires courantes à engager six chasseurs-bombardiers F-16 dans la lutte contre les djihadistes de l’Etat Islamique, pour une durée initiale d’un mois. Les avions de combat, qui avaient déjà quitté la base de Florennes avant ce feu vert, volent vers la Jordanie.

Cette résolution, déjà adoptée mercredi en commissions de la Chambre, a obtenu ce vendredi 114 voix, alors que deux députés ont voté contre et dix se sont abstenus.

Le vote est intervenu en fin d’après-midi à la Chambre, peu après le décollage des avions de la base aérienne de Florennes (province de Namur), vers 16h30, à destination d'Araxos, en Grèce. Ils devaient y faire escale pour la nuit et seront prépositionnés avant de gagner plus tard leur base de déploiement en Jordanie.

Sept groupes politiques s'étaient ralliés à la résolution négociée mercredi - les six partis traditionnels de la tripartite sortante et la N-VA. Mais ils ont aussi reçu vendredi le soutien du FDF, du Vlaams Belang et du Parti populaire (PP). Seul le PTB-Go a voté contre, affirmant en substance que les "bombardements ne peuvent résoudre tous les problèmes de la région", tandis que les écologistes s'abstenaient en réclamant notamment la tenue préalable d'une conférence de paix rassemblant les pays de la région.

Les F-16 belges opèreront en Irak depuis la Jordanie et sous commandement américain. Leur mission a été approuvée pour une durée initiale d’un mois, mais susceptible d’être prolongée.