Le prix des pommes et poires réduit de moitié

Les producteurs belges de fruits subissent de plein fouet l’embargo décrété le 7 août dernier par la Russie sur les produits agro-alimentaires venant du marché européen. Leur prix de vente a chuté de moitié par rapport à 2013, indique ce vendredi le quotidien financier De Tijd.

L'offre excédentaire de ces fruits sur le marché européen a provoqué une chute drastique de leur prix de vente, qui a été réduit de moitié par rapport à l'an dernier, écrit le quotidien De Tijd vendredi.

"A cause de la crise avec la Russie, les prix des pommes et des poires se sont écroulés à un niveau jamais atteint en dix ans", explique Christian Gustin, directeur commercial de la criée de Saint-Trond. "En moyenne, les producteurs ne reçoivent plus que 25 cents par kilo de poires ou de pommes vendu, soit moins de la moitié du prix de vente pratiqué l'année dernière à la même période".

Philipe Appeltans, secrétaire général de l'Association des coopératives horticoles belges, confirme cette tendance à la baisse. Selon lui, le kilo de pommes et de poires se vendait de 40 à 50 centimes plus cher en 2013.

"Pour les poires, la chute des prix est due exclusivement à l’embargo russe. Pour les pommes, cet embargo - d’application dans tous les pays européens - se combine à une excellente récolte. Ce qui fait qu’il y a tout simplement énormément de pommes sur le marché", précise Appeltans.