Black-out: les restaurants fermeront-ils leurs portes?

Près de 7 établissements horeca membres du Syndicat neutre pour Indépendants (SNI) sur 10 songent à fermer temporairement leurs portes si l’électricité venait à être coupée cet hiver. En cas de délestage, l'arrêt de l'alimentation électrique devrait avoir lieu entre 17h00 et 20h00, soit lorsque les cafés et restaurants enregistrent la plus forte affluence.

Ces chiffres, relayés par le journal De Zondag, ressortent d’un enquête menée par le SNI auprès de ses affiliés. Les résultats ne sont pas vraiment surprenants. En cas de délestage, l'arrêt de l'alimentation électrique devrait avoir lieu entre 17h00 et 20h00. "C'est-à-dire lorsque les cafés et restaurants enregistrent la plus forte affluence. Les établissements horeca risquent donc d'essuyer d'importantes pertes. D'autant plus que seule une minorité d'entre eux est assurée contre ce type de désagrément", affirme la présidente du SNI Christine Mattheeuws.

D'après l'enquête que le syndicat a mené auprès de ses membres, de nombreux gérants prendront des mesures pour limiter les embarras. Environ un tiers d'entre eux a déjà acheté un générateur de courant ou a l'intention de s'en procurer un. D'autres prévoient d'organiser des soupers aux chandelles, de ne servir que des plats froids ou de proposer des grillades hivernales pour les amateurs de barbecue.

Il ressort également qu'un établissement horeca affilié au SNI sur trois ne sait pas encore s'il se situe dans une des zones de délestage ou pas. Le journal ne précise toutefois pas combien d'établissements horeca ont pris part à l'étude.