"Farid le Fou" veut demander l’euthanasie

Incarcéré depuis 1985 pour meurtre et tentative d’enlèvement, et transféré 167 fois d’une prison à l’autre, le Français Farid Bamouhammad (47 ans, photo) ne souhaite plus vivre "dans l’enfer de la prison". Il a néanmoins peu de chances d’obtenir l’euthanasie.

"J'ai passé tout ce temps dans les ténèbres, dans l'enfer, ça veut dire en prison. Ce qu'on m’a fait, on ne l'a jamais fait à personne. Je préfère mourir. C'est contradictoire par rapport à ma maman, c'est contradictoire par rapport à l'amour que je voue à ma fille. C'est contradictoire par rapport à la vie que j'ai envie de mener", a confié Farid Bamouhammad à la radiotélévision francophone RTBF. Celle-ci a diffusé son témoignage dimanche soir au cours du Journal télévisé de "La Une".

Le Français, surnommé "Farid le Fou" notamment en raison de son caractère indomptable, purge une peine de prison depuis 1985 pour meurtre, tentative de meurtre et tentative d’enlèvement. Il a été transféré 167 fois d'une prison à une autre. De nombreux agents pénitentiaires qui le gardent le considèrent comme l’un des prisonniers les plus difficiles et les plus dangereux.

En août 2005, il avait tenu sa fille en otage à Bruxelles. Sans doute inspiré par le cas d’un délinquant sexuel anversois, incarcéré depuis 30 ans, qui a obtenu récemment de la justice l’autorisation d’être hospitalisé pour recevoir l’euthanasie, Bamouhammad veut demander l’euthanasie.

Selon la RTBF, sa demande n'entrerait pas dans le cadre fixé par la loi belge sur l'euthanasie, et n'aurait donc aucune chance d'aboutir.