L’incroyable couac du pont flottant à Anvers

Les responsables avaient sous-estimé le temps de parcours du public. Au total 15.0000 personnes qui avaient pourtant acheté un billet ne pourront pas emprunter le pont flottant sur l’Escaut, réplique de celui qui avait été utilisé durant la Première Guerre mondiale pour permettre à la population d’échapper aux bombardements.

Ce pont avait été installé jeudi par des militaires belges et néerlandais en prévision du week-end de commémoration de la Première Guerre mondiale.

"On avait sans doute mal estimé le nombre de personnes qui pouvaient emprunter le pont en un laps de temps donné", a déclaré le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA). "Mais les gens marchent beaucoup plus lentement que prévu car ils veulent prendre des photos".

Le temps d’attente était de deux heures ce samedi matin.

Vers midi le pont a été démonté parce que les barges qui permettaient au pont de flotter devaient être ravitaillées en carburant et qu’il fallait permettre la navigation sur le fleuve.

Lorsque le pont a été démonté, 3.000 personnes qui avaient acheté un ticket étaient encore dans la file pour effectuer la traversée. Ces personnes ont été renvoyées chez elles. "Toutes ces personnes sont fâchées et je peux les comprendre" a ajouté Bart De Wever. "C’est un sérieux bémol dans les festivités".

A noter que le bourgmestre lui-même ainsi que son épouse et ses enfants se trouvaient dans la file et n’ont pas pu emprunter le pont. "J’ai pu mesurer la déception dans ma propre famille" a ajouté De Wever.

"Ce sont des ignorants. On pouvait très bien prévoir cette situation" ont déclaré plusieurs personnes frustrées.

Cette après-midi le pont a été remis en place et rouvert au public mais à cause du retard les heures de passage ont été modifiées.

Par conséquent 6 groupes qui avaient payé leur billet ne pourront pas effectuer la traversée.

La ville d’Anvers a cependant annoncé sur son site internet que les billets non utilisés seront remboursés.