La tour Saint-Rombaut avec ou sans horloge ?

Les habitants de Malines doivent se prononcer par référendum ce dimanche sur l’aspect extérieur du clocher de la cathédrale Saint-Rombaut. Ils doivent choisir le placement ou non d’une horloge. La cadran de l’ancienne horloge avait été fortement endommagé durant la Première Guerre Mondiale et avait été retiré dans les années ’60.

Durant la Première Guerre mondiale la tour de la cathédrale avait été touchée par des bombardements de l’artillerie allemande. Les chiffres du cadran qui étaient fortement endommagés sont restés accrochés jusque dans les années ’60 et finalement retirés en 1963.

Ces dernières années, certains Malinois ont mené une campagne pour le remplacement du cadran de l’horloge. Parmi eux Nick Vanhauten, ancien gardien de la tour. C’est lui qui a restauré les cloches du carillon qui sonnera de nouveau ce midi.

La démarche de Nick Vanhaute était soutenue par un comité "Rombout wordt wijzer" qu’on pourrait traduire en français par : "Rombaut plus sage" mais wijzer veut aussi dire "aiguille".

Le bourgmestre de Malines Bart Somers (Open VLD) a répondu positivement à la demande de débat public sur le sujet et a organisé un référendum auprès des habitants de la ville.

Tous les Malinois de plus de 16 ans peuvent y participer. Les habitants peuvent voter toute la journée. A 17 heures, Bart Somers rendra public le résultat. Il a déclaré que le conseil communal respectera l’avis de la population.

La cabinet du ministre président flamand Geert Bourgeois (N-VA) avait déclaré dans Gazet van Antwerpen vendredi qu’aucun subside n’avait encore été alloué au projet. "‘C’est d’abord aux Malinois de décider » avait-on ajouté.

La tour Saint-Rombaut n'est pas seulement le clocher de la cathédrale, elle est également un beffroi. Les beffrois sont des édifices médiévaux qui servaient dans un premier temps à accueillir la cloche municipale, et ensuite aussi une horloge et un carillon.