Un prévenu du procès pour terrorisme a eu accès à la centrale nucléaire de Doel

Un homme de 26 ans, originaire de Borgerhout qui est un des prévenus au procès de Sharia4Belgium à Anvers et qui combat actuellement avec les djihadistes en Syrie a eu accès à la centrale nucléaire de Doel.

L’ homme a travaillé pendant des années en tant que technicien jusqu’à son départ en novembre 2012 pour la Syrie. Il a eu accès aux zones les plus sécurisées de la centrale nucléaire, proches du réacteur, révèle vendredi soir la chaîne privée flamande VTM.

Ilyass Boughalab a travaillé pendant trois ans en tant que technicien pour la société Vinçotte de Wilrijk (Anvers) qui fournit des certificats de conformité et mène des inspections afin de vérifier si la centrale répond bien aux normes.

La tâche d’Ilyass Boughalab consistait à vérifier les soudures. Il avait ainsi accès à la zone sécurisée de Doel, soit l’endroit où se trouve le réacteur nucléaire.

"Fin 2012, il a décidé de quitter l’entreprise", a indiqué la société Vinçotte, qui se montre satisfaite du travail réalisé pour son compte par le prévenu.

Ilyass Boughalab est l’un des 46 prévenus au procès de Sharia4Belgium à Anvers. Le ministère public a requis une peine de cinq ans d’emprisonnement contre lui. Ilyass Boughalab se trouve actuellement en Syrie, où il se bat aux côtés d’un groupe jihadiste.