"Le signe V n’était pas du tout intentionnel"

Lors de la prestation de serment devant le roi, les nationalistes flamands Jan Jambon, Steven Vandeput et Theo Francken ont levé la main droite et fait un signe qui ressemblait beaucoup au "V" qui fut le symbole de la campagne électorale de la N-VA, axée sur le changement pour le progrès ("verandering voor vooruitgang" en néerlandais). Alors que les spéculations allaient bon train sur les médias sociaux sur les intentions de ces trois nouveaux ministres fédéraux, le nouveau vice-Premier Jan Jambon a déclaré à la télévision commerciale VTM que ce geste n’avait pas été intentionnel. "Ce n’était absolument pas mon intention. Je ne veux pas créer de chahut dès le premier jour", indiquait Jambon.

Outre le Premier ministre Charles Michel (MR), qui a prêté serment dans les trois langues nationales, seuls cinq autres membres du gouvernement fédéral l'ont fait en néerlandais et en français: les vice-Premiers ministres Kris Peeters (CD&V), Alexander De Croo (Open VLD) et Didier Reynders (MR), ainsi que les ministres Koen Geens (CD&V) et Marie-Christine Marghem (MR).

Tous les autres ministres et secrétaires d'État ont prêté serment dans la langue de leur seule communauté linguistique, à commencer par le vice-Premier N-VA Jan Jambon (photo). Tout comme le ministre Steven Vandeput et le Secrétaire d’Etat Theo Francken, il a prêté serment en dressant les seuls index et majeur, dans un "V" qui n'a pas manqué de rappeler celui qui a symbolisé la campagne électorale du parti nationaliste (pour "verandering voor vooruitgang", le changement pour le progrès).

Réagissant aux interrogations qui commençaient à circuler sur les médias sociaux, Jan Jambon a déclaré à la télévision commerciale flamande VTM : "Ce n’était absolument pas mon intention de faire le signe V. Par contre, j’avais l’intention explicite de ne prêter serment qu’en néerlandais".

Et qu’en est-il de Vandeput et Francken ? "Ils ont pensé que j’avais fait le signe V et ont décidé d’en faire de même. Mais je le répète : c’était un accident, ce n’était certainement pas intentionnel. Je ne veux pas créer de chahut dès mon premier jour", précisait Jambon.