De Wever et Di Rupo candidats à leur propre succession

Le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (N-VA), et le Premier ministre sortant, Elio Di Rupo (PS), sont tous deux à nouveau candidats à la présidence de leur parti. Ils l’ont fait savoir ce samedi au bureau de leur parti respectif. Les élections auront lieu en novembre, tant pour le parti nationaliste flamand que pour le parti socialiste francophone.

Juste avant son départ, ce samedi midi, en mission économique à Shanghai, le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever (N-VA) indiquait à la presse qu’il avait envoyé une lettre au conseil de son parti à propos des élections prochaines pour la présidence du parti nationaliste.

Et il laissait planer le doute sur ses intentions - avait-il demandé une exception pour pouvoir être candidat une quatrième fois depuis 2004 à la présidence de son parti, ou avait-il donné son soutien à un autre membre de la N-VA comme candidat à cette présidence ?

Ce samedi après-midi, les rumeurs ont été confirmées. Bart De Wever est bien candidat une nouvelle fois à sa propre succession et le conseil de la N-VA lui en donne l’autorisation. En 2011, De Wever avait déjà obtenu une dérogation.

Dans sa lettre, le vainqueur des élections de mai dernier indique notamment avoir attendu jusqu’à la fin des négociations de formation fédérale avant de rendre publiques ses intentions. "Maintenant qu’il est clair que notre parti doit prendre ses responsabilités à tous les niveaux, je veux aussi prendre mes responsabilités. Le parti est dans une phase de transition et a besoin de stabilité pour assurer ce changement".

"Le talent présent dans notre parti est actuellement utilisé au maximum de sa capacité. Nous devons donner la possibilité à nos membres de grandir dans leur fonction. Nous devons leur donner du temps et de l’espace (…) pour qu’ils puissent faire leurs preuves. C’est pourquoi je me porte à nouveau candidat à la présidence, pour mener le parti jusqu’à ce que nous soyons arrivés dans des eaux plus calmes".

La dérogation a été entérinée par le conseil de la N-VA. D'autres candidatures peuvent être introduites jusqu'au 15 octobre. Les votes auront lieu par courrier ou en ligne à partir de novembre. Les résultats du premier tour du scrutin seront connus le 15 novembre.

Elio Di Rupo redemande la confiance

L'ex-Premier ministre Elio Di Rupo (photo) a quant à lui décidé de remettre son mandat de président du PS entre les mains des militants, auxquels il redemande la confiance. C’est ce qui est ressorti ce samedi d'un bureau du parti socialiste.

L'élection au suffrage universel direct des membres aura lieu les 21 et 22 novembre prochains, a indiqué le PS sur son compte Twitter. A l'issue des élections du 25 mai dernier, Elio Di Rupo avait jugé que sa coalition était sortie renforcée du scrutin, avec trois sièges en plus et une majorité dans chaque groupe linguistique.

Mais c'est une coalition sans le PS qui a émergé de la mission royale des co-formateurs Kris Peeters (CD&V) et Charles Michel (MR), et ce dernier est devenu ce samedi matin le nouveau Premier ministre de plein exercice.