Marc Van Ranst : "Il faut renforcer les contrôles à Zaventem"

Le virologue Marc Van Ranst (KU Leuven) demande que le nouveau gouvernement prenne des mesures préventives supplémentaires contre l’épidémie d’Ebola. Il demande une prise de température sur les passagers des vols des pays d’Afrique de l’ouest touchés par l’épidémie. Selon lui, il s'agit là, d'une mesure minime puisqu'elle ne concerne que 6 vols par semaine. Il précise que c'est l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek qui serait le plus compétent pour accueillir d'éventuel patient Ebola.

Le week-end dernier, la nouvelle ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) avait déclaré que pour le moment les mesures prises étaient suffisantes et que la situation était sous contrôle.

Interrogé ce lundi matin lors de l’émission "De ochtend" (VRT), Marc Van Ranst admet que de nombreuses mesures ont déjà été prises mais plaide pour que l’on passe à l’étape suivante.

"Les hôpitaux qui devront accueillir les patients ont eu beaucoup de temps et ont investi beaucoup d’argent pour se préparer. Mais d’un autre côté il y a encore des mesures qui sont nécessaires comme le contrôle de la température à l’aéroport de Zaventem des passagers des vols en provenance de Monrovia (Libéria), Conakry (Guinée) et Freetown (Sierra Leone). Il s'agit là d'une mesure minime puisqu'elle ne concerne que 6 vols par semaine. D’autres pays le font déjà et cela semble être une bonne mesure".

"Faire preuve de bon sens"

L’OMS ne s’est pas prononcée sur les mesures à prendre.  "Actuellement, l’Organisation Mondiale de la Santé hésite encore mais on voit bien que de nombreux pays ont déjà franchi le pas comme le Royaume–Uni ou les Etats-Unis".

"Lorsque des vols arrivent en provenance des pays concernés, ils contrôlent la température. Ce n’est pas difficile et même si cela se passe déjà au départ cela ne peut pas faire de mal à le faire encore une fois 8 heures plus tard.

Le virologue s’attend à ce que ces contrôles soient instaurés dans notre pays aussi. "Ce serait faire preuve de bons sens que de prendre une telle mesure. Personnellement je trouve que ce serait utile".

Dans cette même interview, Marc Van Ranst précise encore que c'est l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek qui serait le plus compétent pour accueillir d'éventuel patient Ebola. "Puisqu'il y a de la place et qu'il se trouve un peu à l'écart de tout".