Les socio-démocrates européens "préoccupés" par Francken et Jambon

Le président du groupe des Socialistes et Démocrates (S&D) au Parlement européen, Gianni Pittella, a exprimé mercredi "sa plus vive préoccupation face à la présence, au sein du nouveau gouvernement belge, d'un ministre et d'un secrétaire d'État fréquentant ouvertement des anciens collaborateurs nazis et leurs associations, personnes condamnées pour leurs crimes par la Belgique de l'après-guerre".

"La présence de telles personnalités au sein du Gouvernement belge, qui plus est à des fonctions aussi sensibles que les affaires intérieures ou la politique d'asile et de migration, est une évolution particulièrement inquiétante. En outre, l'absence de réaction claire et ferme du Premier ministre Charles Michel renforce notre inquiétude", a déclaré Gianni Pittella dans un communiqué.

"La Belgique a toujours été un ardent défenseur de la démocratie et des valeurs fondatrices de l'Europe. C'est pour cette raison que nous espérons que le nouveau gouvernement belge se montrera tout aussi vigilant dans la défense des valeurs démocratiques que ne le fut Louis Michel, alors ministre des Affaires étrangères de Belgique, à l'époque où le parti nationaliste de Jörg Haider avait accédé au pouvoir en Autriche", pointe M. Pittella.