André Léonard critique des agences de l’ONU

Dans un commentaire effectué après une semaine de synode au Vatican sur la famille, l’archevêque de Malines-Bruxelles Monseigneur André Léonard (photo) loue la liberté d’expression d’épiscopats extra-européens qui dénoncent "une sorte de dictature idéologique" d’agences des Nations-Unies qui veulent imposer des "pratiques" comme la contraception, l’avortement ou le mariage homosexuel.

"Beaucoup d'épiscopats africains et certains épiscopats latino-américains et même océaniens dénoncent les agences liées à l'ONU qui veulent leur imposer, par une sorte de dictature idéologique, des pratiques contraires à leur culture et à leurs convictions morales (contraception systématique, avortement, "mariage" homosexuel), en conditionnant l'aide économique à la promotion de ces pratiques", observe l'archevêque de Malines-Bruxelles dans un commentaire sur le site internet de l'Eglise catholique belge info.catho.be, au terme d’une semaine de synode sur la famille au Vatican.

Monseigneur Léonard loue dans le chef des autorités religieuses évoquées "une liberté d'expression qu'on trouve rarement en Occident". Il rapporte notamment la réaction d'évêques africains qui n'hésitent pas à dire "Gardez votre argent et nous garderons nos valeurs!", et qui appellent les évêques occidentaux à "soutenir leurs confrères dans leur résistance à la pensée unique".

Convoqué par le pape François, le synode, qui réunit quelque 200 évêques au Vatican, se terminera dimanche soir.