Plus que 2 missions économiques par an pour Astrid

Après que le gouvernement flamand ait annoncé en été qu’il ne financerait plus que la moitié des missions princières par an, les gouvernements wallon et bruxellois se sont alignés sur cette décision, indiquent les quotidiens Gazet van Antwerpen, Het Belang van Limburg et Het Nieuwsblad.
BELGA/DESPLENTER

La princesse Astrid ne participera à l'avenir qu'à deux missions princières à l'étranger par an, et non plus à quatre, après que la Flandre a décidé unilatéralement de réduire son travail de moitié. La Wallonie et Bruxelles viennent maintenant néanmoins de s'aligner sur cette décision.

L'été dernier, le nouveau gouvernement Bourgeois Ier (photo) avait annoncé qu’il ne financerait que deux missions princières par an. Les deux autres régions avaient, dans un premier temps, plaidé pour le maintien de quatre missions.

Elles se sont vues depuis lors forcées de suivre l'exemple flamand, ont fait savoir leurs représentants au conseil d'administration de l'Agence pour le commerce extérieur, qui organise les missions économiques en collaboration avec les trois Régions.

Le budget annuel avoisine les 5,5 millions d'euros, dont la moitié provient du Fédéral. La Flandre participe à hauteur d'1,6 million d'euros à ce budget, soit respectivement 2 et 7 fois plus que la Wallonie et Bruxelles.