Le minerval dans l’enseignement supérieur augmente en Flandre

La ministre flamande de l’Enseignement, Hilde Crevits (CD&V), a confirmé que le minerval pour l’inscription dans l’enseignement supérieur en Flandre passera à un maximum de 890 euros dès la rentrée de 2015-2016. Quelque 2.000 étudiants supplémentaires bénéficieront cependant d’un tarif réduit de 470 euros, et les boursiers ne devront pas débourser davantage que les 105 euros actuels.

La hausse probable du minerval d’inscription dans les établissements d’enseignement supérieur en Flandre était attendue depuis que le gouvernement de Geert Bourgeois a annoncé de sévères mesures d’économies dans l’enseignement. Alors que les associations d’étudiants craignent et critiquent pareille augmentation depuis cet été, le gouvernement flamand déclarait vouloir limiter le minerval à un maximum de 1.000 euros par an.

Ce lundi, la ministre de l’Enseignement Hilde Crevits (photo) a confirmé la hausse du minerval pour l’enseignement supérieur dès la rentrée de septembre 2015, indiquant que le montant ne dépasserait pas 890 euros. Ceci vaut pour les étudiants à temps plein qui n'ont pas droit à une bourse et qui paient actuellement environ 620 euros.

Les étudiants bénéficiant d'une bourse complète continueront eux à devoir payer 105 euros. "Cela signifie que le montant actuel sera seulement indexé", explique le cabinet Crevits dans un communiqué.

A côté de cela, il y a aussi les étudiants qui bénéficient d'une bourse partielle, et qui paieront 470 euros, au lieu de 410 euros actuellement. Pour cette catégorie, les seuils de revenus seront revus à la hausse.

"Cela devrait doubler le nombre d'étudiants qui entrent en compte pour cette réduction de minerval, le faisant passer de 2.000 à 4.000 étudiants", souligne encore le cabinet. "Cela signifie qu'un groupe d'étudiants, qui paient actuellement le montant plein parce qu'ils sont juste en-dehors de cette catégorie, paieront moins à l'avenir. (…) Nous avons tenu compte de ces groupes d'étudiants qui ont moins de moyens financiers", affirme Hilde Crevits.

La ministre promet encore des propositions, ces prochains mois, "pour rationaliser l'offre de formations et réduire les effets indésirables de la flexibilisation." La proposition de Hilde Crevits sur le minerval va désormais passer devant le Parlement flamand.

L’année académique dernière, on a enregistré près de 230.000 inscriptions dans l’enseignement supérieur en Flandre. L’année auparavant, il y avait 46.000 étudiants boursiers et environ 1.800 étudiants qui bénéficient d’une réduction de minerval.

Minerval raisonnable comparé à d’autres pays

Bien qu’il augmentera de presque 300 euros l’an prochain, le minerval pour les études supérieures reste assez raisonnable en Flandre comparé à d’autres pays européens et aux Etats-Unis, notamment.

Alors que dans plusieurs pays scandinaves et en Autriche, l’accès aux études supérieures est gratuit, et qu’en France le minerval n’est que de 183 euros par an, ces pays appliquent des critères de sélection stricts, comme le numerus clausus. Pas tous les candidats accèdent ainsi effectivement aux études supérieures.

En Wallonie, le minerval est de 837 euros, mais aux Pays-Bas il faut débourser 1.903 euros pour pouvoir étudier à l’université - soit le double du montant qui sera appliqué dès septembre 2015 en Flandre.

Dans les pays anglo-saxons, le minerval monte en flèche. Il se situe à une moyenne de 11.000 euros en Grande-Bretagne et de 24.000 euros aux Etats-Unis.