Intempéries : deux blessés et des dégâts matériels

Les bourgeons de l’ouragan Gonzalo, qui est passé notamment au-dessus de la Grande-Bretagne, ont atteint la Belgique mardi en fin de journée. Ils ont fait des dégâts surtout en Flandres orientale et occidentale, mais aussi en Wallonie, blessé deux personnes et endommagé des arbres et des câbles électriques.

A Ostende, en Flandre occidentale, une dame a été blessée par les débris d’un mur emporté par le vent. Il s’agissait d’un mur en construction, qui s’est écroulé sur la maison voisine.
A Bruges, un vieil arbre a cédé sous les bourrasques, après avoir été touché par la foudre. Il est tombé sur une maison, mais sans faire de blessé.

A Jabbeke, le mur d’un nouvel immeuble à appartements a été renversé par le vent. Et à plusieurs endroits, comme Torhout et Le Coq, des arbres ont été déracinés.

Ce mercredi, la circulation du tram du littoral était interrompue entre Ostende et Nieuport, à la suite d’un déraillement.

En Flandre orientale, un cycliste a aussi été blessé. L’homme a dû descendre de son vélo à cause du vent, mais a alors été touché par une branche cassée. Il souffre d’une fracture de la clavicule et de l’épaule.

En divers endroits - comme Deinze, Aalter, Assenede et Eeklo, des arbres ont été arrachés par l’ouragan. A Ursel, la foudre est tombée sur la cheminée d’une maison.

En province anversoise, un transport exceptionnel prévu mardi a dû être reporté d’un jour. Le "plus grand transport de tous les temps" sur les routes d’Anvers devait avoir lieu mardi soir le long de l’Escaut, pour livrer des pièces détachées pour un grand projet de l’entreprise Total.

BELGA/WAEM

Dans le Hainaut, il y a eu des inondations dans les environs de Tournai et Mouscron dans l’après-midi de mardi, à la suite de grosses chutes de pluies et grêlons. Des tunnels ont été inondés et les pompiers ont été souvent sollicités.

Dans la province de Namur, les pompiers ont dû enlever les câbles à haute tension à Ohey, qui étaient tombés sur la voie publique. A Pontaury, c’est le toit d’un manège qui menaçait de s’effondrer, tandis qu’à Floriffoux et Saint-Gérard des branches d’arbres encombraient la route.

En d’autres endroits du pays également, des branches d’arbres arrachées ont dû être enlevées de la voie publique.

Une centaine d’interventions en Région bruxelloise

Les pompiers ont effectué une centaine d'interventions supplémentaires liées aux intempéries en Région bruxelloise depuis mardi midi. Environ 4.000 appels ont été passés au centre de secours 100 au lieu des 2.800 appels quotidiens. Il n'y a eu aucun blessé, indiquait mercredi Pierre Meys, porte-parole des pompiers bruxellois.

Les incidents causés par les intempéries ont touché les 19 communes de Bruxelles. Les pompiers sont principalement intervenus pour des objets tombés sur la voie publique tels que des arbres, bâches, tuiles d’échafaudages, enseignes commerciales ou encore morceaux de béton. Il y a eu également quelques interventions sur des ponts qui avaient perdu des morceaux de maçonnerie.

Par ailleurs, les parcs et les cimetières gérés par la Ville de Bruxelles ont été fermés au public mardi midi en raison des conditions météorologiques difficiles et devaient rouvrir leurs portes ce mercredi.