Une journée d’action nationale contre les cambriolages

L’initiative baptisée "1 jour sans", prévue le 11 décembre prochain, lancée par la province du Limbourg et soutenue par le ministère de l’Intérieur et les différentes zones de police, vise à conscientiser la population sur le fait que "chacun est le premier acteur de sa sécurité". Quelque 200 cambriolages sont en effet signalés quotidiennement en Belgique.

"Une approche intelligente et conjointe est vraiment nécessaire pour faire reculer le nombre croissant de cambriolages dans les habitations", affirme le gouverneur du Brabant flamand, Lodewijk De Witte. "L'an passé nous avons enregistré en Belgique 75.213 faits, et les premiers chiffres de 2014 permettent de penser que le phénomène sera en statu quo."

Outre le coût social important de ces cambriolages - quelque 350 millions d'euros -, il en résulte aussi un important sentiment d'insécurité chez les victimes.

De simples précautions sont pourtant à la portée de chacun pour sécuriser son habitation, mais aussi son quartier. Au-delà de la journée d'action du 11 décembre "1 jour sans", où la surveillance sera notamment amplifiée, c'est une véritable plate-forme d'échange de bons procédés qui est aujourd'hui lancée.

A coups d'affiches, de flyers, de conférences mais aussi de concours de dessins pour les écoles, tous les piliers de la société sont visés par la campagne de sécurité. Le site internet, www.1joursans.be, permet d'ores et déjà de prendre note des conseils de sécurité disponibles, mais également de proposer les siens. L'application smartphone offrira quant à elle, dès la fin du mois, d'analyser les failles de sécurité de l'habitation ou encore d'enregistrer ses objets précieux.

L'opération a pour but que ces actions de surveillance deviennent un réflexe, comme c'est désormais le cas aux Pays-Bas, où une campagne identique organisée l'an dernier a permis "de constater ce jour-là mais aussi après, une réduction considérable du nombre de cambriolages", conclut le gouverneur de la province du Limbourg, Herman Reynders.