"Commander un taxi avec un chauffeur blanc est discriminatoire"

Le quotidien gratuit Metro a demandé à huit sociétés de taxi d’envoyer un véhicule avec un chauffeur blanc. La moitié d’entre elles a accepté. "C'est de la discrimination pure et simple", s’est insurgé le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet.

Metro rebondissait sur un article du "Guardian" révélant qu'une société de taxi britannique acceptait d'envoyer un chauffeur blanc lorsque le client le demandait. Le quotidien gratuit a ainsi sollicité huit sociétés belges - quatre à Bruxelles et autant en Flandre - pour savoir si elles étaient prêtes à en faire autant.

"Sans problème", a répondu la moitié d'entre elles. Les quatre autres ont refusé, deux rejetant expressément une telle discrimination.

Il est "totalement inacceptable" que certaines sociétés de taxi accèdent à la demande d'un client qui réclamerait un chauffeur blanc, s'est insurgé le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet. "C'est de la discrimination pure et simple", a-t-il rappelé, annonçant que l'administration et l'inspection se pencheraient sur les cas potentiels pour y mettre fin.

Pour le directeur adjoint du Centre interfédéral pour l'égalité des chances, Patrick Charlier, ce genre de situation tombe sous le coup de la législation luttant contre les discriminations. Le client qui demande ce genre de service pourrait en répondre devant un juge, puisque c'est lui qui donne l'injonction de discriminer, rapporte Metro.