Europa League : deux partages et une défaite

Ce jeudi, le Standard a partagé avec le FC Séville (0-0) dans un match comptant pour la 3e journée de l'Europa League (groupe G). Dans le groupe B, le Club Bruges a arraché le partage face à Copenhague (1-1). L’équipe de Lokeren a quant à elle été battue 2-0 par Trabzonspor (groupe L).

Pour sa première à la tête du Standard, Ivan Vukomanovic a opté pour un dispositif inédit : 4-1-4-1 avec le seul De Camargo en pointe. Sans surprise, Emeri a reconduit son 4-2-3-1. Comme contre Rijeka, le coach andalou a laissé sur le banc son buteur Bacca (ex-Club Bruges), lui préférant le revenant Gameiro.

Bien organisé face au tenant du titre, le Standard a débuté la rencontre de manière très prudente. Vu le rythme peu élevé, les Rouches s'en sont sortis avec une certaine facilité même si, à la 14e, Krychowiak a apporté le danger devant Thuram. Si les Andalous étaient les patrons, ils ne se créaient pas de réelles occasions de but. A la demi-heure, le Standard a commencé à évoluer plus haut. Avec le soutien de Van Damme et l'opportunisme de Trebel,les Rouches ont alerté le gardien Beto qui, jusque-là, avait passé une soirée tranquille.

A la reprise, le rythme a augmenté de deux crans. Le Standard a pris un bon départ et s'est montré dangereux coup sur coup par Van Damme et De Camargo. Au fil du temps, la rencontre a également gagné en intensité mais les tentatives de Faty, Mpoku et Bia n'ont pas surpris Beto.

Au classement, les Andalous (5 points) restent en tête du groupe devant le Standard (4 points),qui devance Rijeka grâce à un meilleur goal average (1 contre 0). Feyenoord (3 points) est dernier.

Bruges égalise in-extrémis

Le Club Bruges a arraché le partage face à Copenhague dans le cadre de la 3e journée de l'Europa League disputée jeudi. Menés à la marque à la 89e, les Brugeois ont égalisé in-extrémis par Vazquez.

Preud'homme a encore modifié son équipe de base. A l'arrière, il a titularisé De Fauw, que l'on n'avait plus vu depuis un petit temps. Devant, il a opté pour Silva, Gedoz, Sobota et Castillo, qui n'avaient pas commencé face à Lokeren. Le Club a débuté en force: à la 7e, De Fauw a failli ouvrir la marque.

Devant, Gedoz s'est mis en évidence. Le Brésilien a multiplié les bonnes combinaisons avec Castillo et a inquiété Andersen sur un tir bien calibré (14e). Petit à petit, les Brugeois ont déserré l'étreinte et Antonsson en a profité pour donner des sueurs à Ryan (23e). La fin de la première période a été moins emballante, les Brugeois étant surpris de nombreuses fois en position hors-jeu.

A la reprise, Bruges s'est montré beaucoup plus entreprenant. Il s'est créé plusieurs possibilités de but, qu'il a gaspillées avec un belle constance. Alors que le match semblait s'acheminer vers un 0-0, Amartey a placé une superbe frappe à distance à la 89e, qui a surpris Ryan (0-1). Ce coup sur la tête n'a pas assommé Vazquez qui, une minute plus tard, a égalisé.

Au classement du groupe B, Bruges (5 points) suit Torino (7) et précède Copenhague (4), qu'il retrouvera le 6 novembre (19h00) au Danemark, et Helsinki (0).

Lokeren en difficulté

Dans le groupe L, Lokeren a été battu 2-0 par Trabzonspor au stade Hüseyin Avni Aker de Trabzon, en Turquie.

Yatabare a ouvert le score à la 54e minute. Sur corner, le Malien sautait plus haut que tout le monde et propulsait de la tête le ballon au fond des filets de Copa. Le Guinéen Kevin Constant a fixé le score à 2-0 en fin de rencontre, à la 86e.

Lokeren et Trabzonspor étaient à égalité avec 3 points chacun avant la rencontre, derrière le leader du groupe, le Legia Varsovie, qui a signé un 9 sur 9 en s'imposant 0-1 au Metalist Kharkhiv mercredi en Ukraine. Les Waeslandiens sont désormais distancés par les Turcs. Trabzonspor s'installe seul à la 2e place du groupe L avec 6 points, à 3 longueurs du Legia Varsovie. Lokeren est 3e avec 3 points.

Le Sporting waeslandien pourra revenir à hauteur de son adversaire du jour le 6 novembre lors de la 4e journée, qui verra les vainqueurs de la Coupe de Belgique recevoir les troupes de Vahid Halilhodzic au Daknam.