La N-VA s’oppose au futur musée d’art moderne

Deux députées régionales de la N-VA se sont opposées, vendredi dans De Standaard, à la perspective de voir la collection fédérale d'art contemporain abritée dans un futur musée promu par le gouvernement bruxellois dans la zone du Canal. L'accord du gouvernement fédéral stipule clairement que cette collection est "une et indivisible", affirment les députées flamandes N-VA Cieltje Van Achter et Cathy Coudyser.

Les deux élues s'opposent au projet du gouvernement bruxellois d'acheter le bâtiment "Citroën" art nouveau de la place de l'Yser pour constituer d'ici 2017 ce que le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort qualifie de "Guggenheim" bruxellois.

Plutôt que de lancer des projets d'infrastructures nouvelles, elles préfèrent entretenir ce qui existe. Elles soulignent qu'il y a déjà deux sites muséaux fédéraux à Bruxelles au Cinquantenaire et au Mont des Arts.

Une "gifle" aux Bruxellois

Pour la députée bruxelloise Yamila Idrissi (sp.a), l'une des initiatrices du projet "Musée au canal", cette prise de position de la N-VA constitue une "gifle" aux Bruxellois qui défendent la nécessité pour la capitale d'avoir son musée d'art moderne et contemporain à l'instar d'autres grandes villes. En outre, l'investissement créera de l'activité économique, souligne-t-elle.

Si l'accord de gouvernement fédéral mentionne bien que l'autonomisation des établissements scientifiques fédéraux doit faire en sorte que les collections "continuent à former un ensemble", il précise toutefois que pour mettre en valeur le patrimoine artistique, "la possibilité d'échange des collections d'arts entre l'état fédéral et les entités fédérées sera examinée et, le cas échéant, des protocoles de coopération nécessaires seront conclus".