La Flandre veut éradiquer l’amiante de son territoire d’ici 2040

La Flandre veut accélérer l’élimination progressive de l’amiante sur son territoire. Le gouvernement flamand a décidé, sur proposition de la ministre de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V), de totalement débarrasser la région de cette dangereuse substance d’ici 2040. La Société publique des Déchets de la Région flamande OVAM a été chargée de développer d’ici 2018 un plan par étapes en vue d’y aboutir.

En Belgique, l’amiante a été utilisé durant des décennies dans les secteurs de l'industrie et de la construction, notamment dans les matériaux d’isolation. En 1998, il fut officiellement interdit pour sa toxicité et le danger qu’il représente pour la santé. D’après certaines estimations, environ 3,7 millions de matériaux contenant de l’amiante sont toutefois encore présents dans les bâtiments.

D’après l’OVAM, la disparition totale de l’amiante pourrait ne pas intervenir avant 2070 si aucune mesure concrète n’est prise. Cela signifie que des fibres d’amiante pourraient continuer à se libérer durant plus de 50 ans encore. Une perspective peu rassurante lorsqu'on sait que ce matériau est à l'origine de nombreux cancers. 

Le gouvernement flamand a donc chargé l’OVAM d’une mission concrète : élaborer pour 2018 un plan permettant à la Flandre de totalement se débarrasser de cette substance mortelle d’ici 2040. L’accélération de l’éradication touchera en premier lieu les écoles, les établissement publics et administratifs, les habitations résidentielles et les constructions agricoles.