Un bourgmestre N-VA au colloque sur le fondateur d'un mouvement fasciste

Le député N-VA Koenraad Degroote a présenté ce samedi matin, en tant que bourgmestre de Dentergem (Flandre occidentale), l’introduction du colloque sur Joris Van Severen. Ce dernier fut le fondateur et le leader du Verdinaso, un mouvement d’extrême droite créé en 1931, prônant l’abolition de la démocratie et proche de la mouvance fasciste.

Joris Van Severen n’a lui-même jamais collaboré avec les Allemands, contrairement à certains de ses partisans. Koenraad Degroote explique sa présence à ce colloque : "Joris Van Severen est né dans mon village natal, et je m’exprime en tant que bourgmestre du village natal de Joris Van Severen, et non en tant que député N-VA", a-t-il tenu à préciser.

Le bourgmestre ne voit pas en quoi sa décision pose problème. "Dans mon introduction, j’ai dit que j’étais un partisan de la recherche objective. Les historiens doivent pouvoir faire leur travail. En tant que simple bourgmestre, je ne suis pas qualifié pour exprimer des jugements de valeur à ce sujet. C’est la tâche des historiens professionnels", a-t-il déclaré.

La participation de Koenraad Degroote est plus que sensible après les épisodes Jan Jambon et Theo Francken, le premier ayant tenu des propos controversés sur la collaboration avec les nazis, le second pointé du doigt pour des messages racistes et homophobes et pour sa présence à l’anniversaire de Bob Maes, un ancien collaborateur flamand.

Le colloque de ce samedi doit aborder les idées et le travail de Joris Van Severen. Le chef du Verdinaso (Verbond der Dietsche Nationaal-Solidaristen, ou Union des national-solidaristes thiois), est décédé en 1940, fusillé par des soldats français.