Condamné pour abus sur mineur, un prêtre exerce à nouveau à Middelkerke

Un prêtre qui avait été jugé coupable d’attouchements sur un mineur, il y a 5 ans, a été nommé curé à Middelkerke. L’évêché dit avoir toute sa confiance en cette homme et dit assumer l’entière responsabilité de cette nomination. "Légalement c’est peut-être possible mais moralement ce n’est pas responsable", déclare la bourgmestre de la commune du littoral.

Ce prêtre âgé de 40 ans avait été licencié en 2008 après avoir abusé d’un jeune garçon de 16 ans. Il l'avait fait boire et avait commis des attouchements.

L’homme avait avoué et avait été reconnu coupable d’agression. Il avait toutefois bénéficié d’une suspension du prononcé et son casier judiciaire est resté vierge.

Ce prête a dû se conformer à certaines obligations durant cinq ans. Ainsi il ne pouvait plus entrer en contact avec des jeunes. Des obligations qu’il n’avait pas respectées puisqu’il a exercé comme prêtre assistant pour des leçons de catéchisme et a pris contact avec un jeune de 13 ans sur Netlog.

Après ce dernier incident, il avait été privé de ses tâches pastorales et n’était plus actif en tant que prêtre.

Malgré tout, l’homme a de nouveau été engagé comme prêtre à Midedlkerke. L’évêché de Bruges déclare que cela ne lui pose aucun problème juridique. L’évêque Jozef De Kesel dit avoir entière confiance en lui et assume l’entière responsabilité de sa nomination.

A Middelkerke, on regrette cette décision et on s’inquiète. La bourgmestre Janna Rommel-Opstaele (Open VLD) estime que d’un point de vue légal c’est peut-être possible mais que d’un point de vue moral ce n’est pas responsable. "Le fait d'exercer dans une commune où il peut entrer régulièrement en contact avec des enfants, des jeunes, des écoliers ou des mouvements de jeunesse ce n'est pas responsable".

"Nous allons décider mardi au collège communal quelles sont les mesures que nous pouvons entreprendre en tant que commune. Et nous ferons connaître notre avis à l’évêché" a déclaré la bourgmestre.