19 sportifs de haut niveau impliqués dans un nouveau dossier de dopage

La justice a bouclé son enquête sur un médecin de Rotselaar ( Brabant flamand) soupçonné d’avoir procédé à des pratiques de dopages avec de l’ozone. Selon le quotidien Het Nieuwsblad, 19 sportifs de haut niveau seraient cités dans ce dossier. Ils ne risquent pas de poursuite judiciaire mais bien sportive.

L’enquête a commencé il y a 2 ans et demi lorsque la justice s’est intéressée à ce médecin du sport de Rotselaar (Brabant flamand).

Le coureur cycliste Tom Meeusen avait été suspendu durant une période parce qu’il était patient de ce médecin.

Ce médecin s’est spécialisé dans la thérapie à l’ozone. Via une transfusion sanguine le sang du sportif est enrichi d’ozone puis réinjecté.

De nombreux sportifs professionnels sont mis en cause dans cette affaire, dont au moins dix-neuf -pour la plupart des cyclistes et des cyclo-crosseurs plus ou moins connus- risquent une suspension.

Pour la justice, toute manipulation du sang avec de l'ozone est interdite. "Nous estimons qu'ils se sont rendus coupables de pratiques dopantes", laisse-t-on entendre au parquet de Louvain.

"D’après le décret anti-dopage en vigueur en Flandre, ce médecin a commis au moins trois infractions" déclare Sarah Callewaert, porte-parole du parquet de Louvain.

Le 14 novembre prochain, la Chambre du conseil de Louvain décidera si l’affaire est transmise au tribunal correctionnel. Ce dernier devrait alors se pencher sur le fond de l’affaire.

Les 19 sportifs en question, dont on ne cite pas le nom ne sont pas des prévenus. Si les instances flamandes de lutte contre le dopage reçoivent des informations les concernant de la part de la justice, une procédure pourra être entamée afin de prendre à leur égard une sanction disciplinaire.