Interruptions de travail en vue de la manifestation nationale

En front commun, les syndicats ont lancé ce lundi une mobilisation générale pour la manifestation nationale de jeudi 6 novembre contre les projets d’économies du gouvernement fédéral. Le travail pourrait ainsi être interrompu dans tous les secteurs, notamment pour organiser des séances d’information. Les transports en commun devraient aussi être perturbés jeudi.

Les syndicats organisent ce jeudi 6 novembre une première grande action de protestation contre les projets d’économies énoncés par le gouvernement fédéral, avec une manifestation nationale à Bruxelles. Ils espèrent rassembler autant de monde que possible pour cette manifestation et ont lancé ce lundi une mobilisation générale.

Dans tous les secteurs d’activités, des interruptions de travail sont donc possibles dès ce lundi. Elles doivent notamment permettre aux délégués syndicaux d’informer le personnel sur leur action. Les syndicats lancent un appel à participer à la manifestation de jeudi.

Dans les gares notamment, des délégués syndicaux distribuent ce lundi des feuillets d’information sur l’action de protestation, soulignant que l’automne s’annonce "chaud" dans le domaine social. Plusieurs actions sont en effet prévues ces 2 prochains mois, avec notamment une grève tournante à Bruxelles le 8 décembre et une grève nationale le 15 décembre.

Divers groupes sociaux particuliers - comme des scouts, des étudiants et des artistes - se concertent actuellement sur une éventuelle participation à la manifestation nationale.

Les réseaux de la STIB et De Lijn perturbés

Le réseau de la société régionale bruxelloise de transports en commun STIB sera presque totalement à l'arrêt et aucun bus, tram ou métro ne devrait circuler à Bruxelles le jeudi 6 novembre, prévenait ce lundi le syndicat chrétien Services publics Stib. Il en ira de même lors de la grève tournante à Bruxelles le 8 décembre et le 15 décembre pour la grève nationale.

"L'accord de gouvernement frappera gravement le pouvoir d'achat déjà insuffisant des travailleurs de la STIB et remettra en question plusieurs conventions collectives de travail internes négociées durement et de nombreux acquis sociaux compensatoires à des métiers 'lourds et pénibles', sur les fins de carrière et les crédits-temps notamment", expliquait Oliver Rittweger, le président des délégués Bus-Tram-Métro de la CSC Services publics Stib.

Plus de 80% des travailleurs de la société bruxelloise de transports ont exprimé leur volonté de participer massivement à la manifestation nationale de jeudi et aux deux grèves prévues dans le plan d'action syndical en décembre. Trois actions que soutient le front commun syndical de la Stib. "Il n'est pas possible de permettre aux travailleurs d'exprimer leur mécontentement et d'assurer simultanément un service même minimum aux voyageurs lors d'une manifestation nationale", estime Oliver Rittweger.

Par conséquent, "l'ensemble du réseau STIB (bus-tram-métro) devrait être quasiment à l'arrêt complet jeudi, entre le début et la fin de service, et ne reprendra normalement que vendredi en début de service".

En Flandre et à Bruxelles, les bus et trams de la société régionale flamande De Lijn rouleront aussi de façon très limitée jeudi. D’après le syndicat chrétien, beaucoup de membres du personnel veulent en effet aller manifester à Bruxelles.