I Love Techno attire 26.000 spectateurs

La dernière édition du festival de musique dance et électronique I Love Techno, au Flanders Expo de Gand, a accueilli samedi soir un peu moins de public que l’an dernier. Quelque 264 visiteurs ont été interpellés pour possession de drogues. Au total, ils ont payé des amendes à l’amiable pour 8.000 euros.

"C'était une édition relativement calme sans lourds dégâts ou bagarres", a indiqué le porte-parole de la police Manuel Gonzalez. L'événement a attiré 26.000 spectateurs samedi soir, alors qu’il avait accueilli 30.000 festivaliers l'an dernier. Les organisateurs suspendent cette année le festival gantois.

Les urgentistes ont par ailleurs soigné 220 personnes sur place, et trente festivaliers ont été emmenés vers des hôpitaux gantois. Sept personnes ont également été interpellées administrativement pour troubles de l'ordre public et ivresse sur la voie publique.

Le plus surprenant est néanmoins que quelque 254 festivaliers ont été pris en flagrant délit de possession de drogues, alors qu’une tolérance zéro en matière de stupéfiants avait clairement été annoncée par les organisateurs. Des poubelles "merci" avaient d’ailleurs été placées à l‘entrée de Flanders Expo, dans lesquelles les substances interdites pouvaient être jetées dans l’impunité.

Au total, les personnes interpellées ont versé pour 8.000 euros d’amendes. "Nous avons mis en place une détection précoce de la possession de drogues et les risques d’être pris sont élevés. Nous sommes surpris que tant de gens aient tout de même tenté de rentrer dans la salle avec de la drogue. I Love Techno possède le plus haut label de qualité pour les sorties responsables", expliquait encore Manuel Gonzalez.

Il souligne la bonne collaboration avec la police, le parquet et les organisateurs. La police a travaillé avec 8 chiens détecteurs de drogues, dont deux provenaient du Grand-Duché du Luxembourg.