Les policiers bruxellois écrivent une lettre à Yvan Mayeur

Les policiers du service d’intervention de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles ont remis (photo principale) ce mardi une lettre ouverte au bourgmestre de la capitale, Yvan Mayeur (PS), pour lui faire part de leurs doléances à la suite des affrontements avec des manifestants jeudi dernier. Ils lui reprochent notamment de ne pas les soutenir.

Une action symbolique, au cours de laquelle les agents de police ont transmis leur lettre ouverte au bourgmestre Yvan Mayeur, a eu lieu ce mardi à 14h00 sur la Grand-Place de Bruxelles. Elle fait suite aux débordements qui ont eu lieu jeudi dernier au centre de Bruxelles, à la suite de la manifestation nationale qui a rassemblé 120.000 personnes, venues protester contre les mesures d’austérité prévues par le gouvernement fédéral.

Une centaine de policiers ont été blessés, plus ou moins grièvement, au cours des affrontements avec certains manifestants. Au lendemain de la manifestation, des policiers mobilisés ont affirmé avoir reçu l’ordre du bourgmestre de Bruxelles-Ville, Yvan Mayeur (photo), de ne pas intervenir et aider leurs collègues en détresse pendant les échauffourées. Ce que le bourgmestre nie.

Dans leur lettre ouverte de ce mardi, les policiers déplorent en outre n'avoir reçu aucune considération de la part d'Yvan Mayeur, qui est aussi le président du collège de police. "Pas un mot de soutien, ni d'encouragement pour vos hommes tombés, pas le moindre remerciement pour le travail effectué et le courage démontré, aucune compassion pour la centaine de policiers blessés dans ces heurts ridicules. Et non content de cette indifférence, vous allez jusqu'à afficher votre mépris à notre encontre, en faisant savoir publiquement que ceux d'entre nous que votre approche dérange peuvent se chercher une autre zone de police..."

"Après la surprise et l'incompréhension, vient alors la colère. La colère de ces hommes et femmes qui, malgré vos nombreuses preuves d'animosité à notre égard, se sont toujours montrés discrets, et ont toujours eu à cœur de faire leur travail de la meilleure façon possible", poursuivent-ils, critiquant également la présence du bourgmestre au sein de la manifestation et non au poste de commandement avec les responsables de la police.

"Nous n'avons aujourd'hui d'autre doléance que de vous entendre respecter le courage des hommes et des femmes qui étaient sur le terrain jeudi dernier (...) et de reconnaître le professionnalisme dont ils ont fait preuve", ajoutent les policiers. "Vous avez une bonne police, Monsieur Mayeur. Et cette police ne demande qu'à avancer avec vous. Peut-être est-ce aujourd'hui le moment opportun de mettre vos préjugés et a priori de côté pour faire un pas vers nous, et envisager comment, ensemble, nous pourrions travailler dans l'avenir pour le bien des Bruxellois", concluent-ils.